Entre la pénurie de logement, les tarifs élevés des billets et des vols, les supporters des Diables rouges qui souhaitent se rendre au Qatar font face à un casse-tête. C’est le cas de Bernard T’Joen, membre du 1895 Belgian Fan Club.

"Pour le moment, c’est le flou artistique, juge ce Bruxellois âgé de 59 ans qui compte bien rallier Doha en novembre prochain. Comme en Russie, le visa devrait être lié au billet mais pour cette Coupe du monde, l’Union belge avait mis en place des ‘fans flight’ qui permettaient de partir et revenir le même jour. Le problème, c’est qu’on a une fédération qui ne se bouge pas pour cette compétition. Après les matchs de poule, on ne sait pas où on doit aller donc il faut anticiper tout cela au niveau des déplacements, des logements en fonction de la durée du séjour."