Les dirigeants de Manchester United aimeraient attirer les deux Diables.

En marquant son 24e but de la saison en Premier League, Romelu Lukaku a égalé un record propre à Everton. Il est devenu le premier joueur depuis Dixie Dean (383 buts en 433 matchs) a trouvé le chemin des filets neuf fois consécutivement à Goodison Park.

Une petite ligne en plus sur un CV qui va faire de lui un des joueurs les plus convoités cet été pour lequel les clubs intéressés fourbissent leurs armes. Il se dit, ainsi, que les dirigeants de Manchester United veulent faire baisser son prix (70 millions de Livres, soit 82,5 millions d’euros) en proposant que Wayne Rooney passe à Everton. Un retour à la maison (même si l’attaquant des Red Devils est à ManU depuis 2004) pour l’avant de 31 ans qui a été formé au pied de Goodison Park (il a joué en PL de 2002 à 2004 mais supporter du club rival de Liverpool, il a commencé au club en 1996).

ManU, pour autant, n’a pas fait de Romelu sa seule cible puisque sa direction a déjà rencontré il y a quelques semaines les agents de Dries Mertens. L’ailier de Naples a gelé jusqu’à la fin de la saison les négociations de prolongation de contrat (l’actuel expire en 2018). Sa San Paolo, on estime que les chances que le Belge reste à 50 %.

Un duo d’attaque Mertes - Lukaku aurait assurément de la gueule pour l’équipe de José Mourinho. De quoi, d’office, être compétitif pour disputer la Ligue des Champions. Une des conditions sine qua non émise par Romelu avant d’entamer des discussions avec un club.

Du reste, Karren Brady, la vice-présidente de West Ham, l’a appris à ses dépens, prétextant que cette exigence était le seul frein à la venue de l’attaquant d’Everton dans son club, elle qui a déjà formulé deux offres, repoussées, pour s’offrir ses services.

Depuis cette révélation, la Hammer est l’objet des risées sur les réseaux sociaux qui se moquent de sa candeur.