Arsène Wenger, son entraîneur à Arsenal, a été clair : "Il déteste jouer arrière gauche"

BRUXELLES Sous les yeux de son coach en club, Arsène Wenger (consultant pour TF1), Thomas Vermaelen a livré une prestation honorable au poste d’arrière gauche, mardi soir à Paris.

Un poste qui lui semble destiné dans le onze idéal de Georges Leekens. “J’essaie de faire de mon mieux, mais tout le monde sait que ce n’est pas ma meilleure place. Mais bon, je joue où on me dit de jouer.”

Quand nous avions expliqué au Français Laurent Koscielny, un autre Gunner , que Thomas Vermaelen risquait d’évoluer sur le flanc, le défenseur central avait eu du mal à le croire. “C’est vrai ?” , sourit le Diable Rouge. “À Arsenal, la question ne se pose pas : je joue dans l’axe de la défense. Je pense être bien revenu dans le coup après ma très longue absence.”

Reste que Thomas Vermaelen n’a jamais vraiment déçu au back gauche en équipe nationale. Il fait en tout cas bien mieux que Jan Vertonghen, son principal concurrent. “Je joue sur mes qualités. Contre les Français, j’étais en duel avec Loïc Remy, un gars très doué et très rapide. C’est bien pour apprendre des petits trucs à cette place.”

A-t-on réglé le problème au back gauche pour de bon ? Pas sûr du tout. Thomas Vermaelen n’a qu’un seul objectif : revenir dans l’axe du jeu. “C’est ma priorité : montrer que je suis défenseur central et m’y implanter durablement. C’est ça ma position idéale” , conclut-il, un peu irrité par ce débat...



© La Dernière Heure 2011