Roberto Martinez avait prévenu il y a dix jours, lors de l’annonce de sa sélection : "L’idée n’est pas d’aligner deux équipes complètement différentes (contre l’Irlande puis le Burkina Faso)."

Il avait tout de même précisé, la veille du match en Irlande : "J’aimerais donner du temps de jeu à un maximum de joueurs."

À l’exception du remplacement de Saelemaekers par Foket, au repos, le sélectionneur a attendu la 70e pour faire ses premiers remplacements. Comment faut-il interpréter ce coaching avant le Burkina Faso ?

Au but, sauf s’il est autorisé à rentrer s’occuper de son nouveau-né, Mignolet sera présent. En défense, Denayer, en manque de temps de jeu à Lyon, pourrait être titularisé. Avec Faes et Van der Heyden à ses côtés ?

Sur les côtés, Foket pourrait débuter, et Saelemaekers finir la rencontre, à droite, alors que le côté gauche pourrait être occupé par Trossard. Dans le milieu, Martinez a apprécié les quelques minutes de Mangala. Il devrait le lancer, avec Tielemans. En attaque, Benteke occupera la pointe. Il pourrait avoir Januzaj et l’Anderlechois Verschaeren, qui jouera à domicile, dans son dos.