Marc Wilmots a un choix difficile à faire face à l’Écosse, dont il n’aura pas pitié


BRUXELLES Si Marc Wilmots était encore politicien, il aurait gagné les élections dans n’importe quelle commune de Belgique. Le 0-3 en Serbie a provoqué une vague d’euphorie dans notre pays. L’architecte de ce succès est le coach fédéral. "Parlez moins de moi et plus de l’équipe", demandait Marc Wilmots après l’entraînement d’hier.

Les 40.000 Belges qui se sont acheté un ticket pour Belgique – Écosse sont des privilégiés. Le match aurait pu accueillir 100.000 fans des Diables. Tout le monde croit que nos représentants vont balayer les Écossais, dont le coach, Levein, est sur la sellette. "Cela ne me réjouit pas que mon collègue se trouve dans cette situation", dit Wilmots. "Mais on joue chez nous et on a besoin des trois points. On ne fera pas de cadeaux à l’Écosse."

Mais même quand tout va bien, nous, journalistes, trouvons des sujets qui prêtent à la polémique. Wilmots a lui-même posé la question du jour: "Hazard jouera-t-il contre l’Écosse? Je ne le sais pas encore. On est à deux jours du match. Je veux d’abord voir si je n’ai pas de blessés ou de malades. Quand mon noyau sera au complet, je déciderai."

Hazard a raté son match à Belgrade, alors que Mertens est bien monté au jeu. Wilmots défend son poulain de Chelsea. "Pourquoi parlez-vous toujours d’un seul joueur? Je lui ai parlé. Il n’est pas habitué de soigner la reconversion en perte de balle, alors que c’est nécessaire au top. Voilà pourquoi j’ai mis Chadli dans l’axe en Serbie. Sur le flanc, Eden a fait son travail."

Leekens n’hésitait pas à critiquer publiquement Hazard. Wilmots préfère une autre approche. "On avance pas à pas avec Eden. Je suis patient. Je le soutiens, comme je soutiens mes autres joueurs. Je veux l’intégrer dans le collectif. S’il n’est pas incontournable? Je n’ai pas changé d’avis en trois ou quatre mois: personne de mon noyau n’est incontournable."

Wilmots préfère parler de son collectif que d’un joueur. Et ce collectif, il répond présent. "Même les joueurs qui sont sur le banc veulent le meilleur pour la Belgique. Ce dimanche matin, à l’entraînement, mes joueurs ont demandé à faire des exercices supplémentaires, pour être affûtés contre l’Écosse. J’adore cet enthousiasme."

© La Dernière Heure 2012