Les Diables rouges doivent confirmer la victoire en Serbie ce soir au Stade Roi Baudouin

BRUXELLES Hier midi, les supporters écossais en kilt erraient déjà autour du Stade Roi Baudouin. Mais ils ne se faisaient pas trop d’illusions. “Vous allez nous écraser, nous lançaient-ils. Notre équipe nationale, c’est la cata.”

S’il y en a bien un qui ne sous-estime pas l’adversaire de ce soir, c’est Marc Wilmots. “Le classement de l’Écosse ne reflète pas ses qualités. Elle aurait pu battre la Serbie et le pays de Galles. Mais on a la confiance et le public aussi. On aurait pu vendre 100.000 tickets. Voilà trois fois que le stade est sold out.”

Le onze avec lequel il compte affronter l’Écosse, il le gardait pour lui. “Je l’ai en tête, mais je ne le donnerai pas. Le onze ne compte pas. J’ai un groupe de 23 lions.”

Pourtant, on pensait que Wilmots nous avait fait un cadeau pendant l’entraînement. Dix joueurs de champ portaient une chasuble rouge. Leurs noms : Gillet, Kompany, Vermaelen, Lombaerts, Witsel, Dembélé, Chadli, De Bruyne, Mertens et Hazard. En y ajoutant Courtois, on a une équipe qui tient la route face à une équipe britannique.

En effet, la Belgique avait affronté l’Angleterre et le pays de Galles sans véritable pivot à la Benteke . Cela permettrait à Mertens et Hazard (que Wilmots a tous les deux pris à part) de débuter le match.

Autres changements possibles : Vertonghen par Lombaerts et – comme prévu – Alderweireld par Gillet. Pendant les 20 premières minutes à Belgrade, Vertonghen était à côté de ses pompes. Cela dit, Vertonghen fait partie d’une défense qui n’a pris qu’un but en trois matches.

Alors, Marc, faut-il attacher de l’importance aux couleurs des chasubles ? “Si vous parvenez à prédire mon équipe sur base de cet entraînement, vous êtes très, très fort. D’ailleurs, l’Écosse joue avec un autre système que le pays de Galles. Une chose est sûre : la vitesse de la circulation du ballon devra être très élevée.”



© La Dernière Heure 2012