Un ancien du Zenit critique le Diable, qui aurait déjà l’esprit ailleurs.

Retenir un joueur contre sa volonté n’a jamais été un bon pari pour un club. En empêchant Axel Witsel de partir cet été, le Zenit a sans doute fait une erreur. Le Diable avait passé les tests médicaux, avait un accord avec la Juventus, mais au dernier moment, les dirigeants russes ont bloqué le transfert, alors que tout était réglé.

Ce que Witsel a eu du mal à digérer. "C’est vraiment dur", disait-il. "Dans ma tête, j’étais à la Juventus. Mais il ne faut pas non plus que je commence à déprimer."

Mais le retour au Zenit a dû être compliqué mentalement pour le joueur. S’il est un grand professionnel, ce transfert doit jouer, même inconsciemment, dans l’esprit d’Axel Witsel. En Russie, certaines critiques commencent à se faire entendre, même si elles ne sont pas forcément justifiées.

"Ils ne l’ont pas vendu à la Juventus et maintenant il joue mal par dépit", affirme Yuri Zeludkov, ancien joueur du Zenit. "Il va sur le terrain, appuie sur sa montre et attend la nouvelle année, en espérant pouvoir partir. Pourquoi je dis cela ? Regardez-le juste jouer !"

Il va même plus loin : pour lui, Witsel n’a plus sa place au Zenit. "Je ne sais pas pourquoi le coach Mircea Lucescu est si déterminé à le faire jouer. Pour l’instant, il a arrêté de jouer au football. Je pense qu’il n’a plus aucun intérêt, il reçoit son salaire de toute façon. On peut voir qu’il n’est pas heureux, vendez-le et laissez-le partir où il veut."

Selon lui, Axel Witsel essaie de forcer son transfert en janvier, pour ne pas perdre une nouvelle année au Zenit. L’ancien du club va trop loin. Witsel n’a pas son meilleur rendement, mais ses statistiques sont aussi bonnes que l’an dernier. Il participe toujours autant au jeu. Le Diable aura l’occasion de lui répondre sur le terrain, ce soir contre l’AZ Alkmaar.