On disputait la 68e minute de Belgique-France lorsque le VAR appelait M. Siebert, l'arbitre du match, pour vérifier une situation de penalty.

Quelques instants plus tôt, il y avait eu un contact entre Tielemans et Griezmann. "Normalement, le VAR n'intervient que s'il y a une erreur claire de l'arbitre de terrain. Ici, selon moi, ce n'est pas le cas. Bien sûr, au ralenti, on voit le contact entre le pied de Tielemans et celui de Griezmann, qui en rajoute une couche en tombant. Mais la faute est très légère et dans l'esprit du match, je trouve que la première décision de l'arbitre était plus logique. L'intervention du VAR me gêne un peu. Pour moi, il n'y a pas penalty. En tout cas, on ne l'aurait jamais sifflé avant l'arrivée du VAR", explique l'ex-arbitre Laurent Colemonts.

Une fois qu'il est appelé à consulter la vidéo, l'arbitre de terrain n'a plus vraiment le choix: "Quand le VAR intervient, cela sous-entend qu'il y a une erreur manifeste de l'arbitre de terrain. A partir de là, c'est difficile de désavouer l'arbitre vidéo..."

Et Laurent Colemonts de conclure: "Ne soyons pas chauvins, ce n'est pas non plus un scandale de siffler ici. Mais disons que si on commence à siffler ce genre de contacts dans le rectangle, il y aura beaucoup de penaltys sifflés."