Direct : Westerlo - Charleroi 1-0

Football

Jean-François Prévost

Publié le

Direct : Westerlo - Charleroi 1-0
© Photonews

Badou Kere prévient que les Zèbres doivent retenir la leçon du premier match


CHARLEROI À seulement 25 ans, il entame sa dixième saison au Mambourg. Badou Kere est forcément bien placé pour analyser le début du championnat : "Notre premier résultat, qui s'assimile à un échec avec la perte de deux points que nous escomptions, nous a fait mal. Il ne remet rien en question pour autant mais il est vrai que pour exploiter le début de calendrier du Sporting que l'on prétend abordable (NdlR : Charleroi ne rencontrera l'un des quatre ténors, le Club Bruges en l'occurrence, que lors de la 7e journée), nous ne pouvons par revenir bredouilles de Westerlo. Il serait même hautement appréciable de refaire le même coup qu'au départ des deux compétitions récentes qui nous ont valu la 5e place du classement final."

On rappellera qu'il y a trois ans, les Zèbres s'étaient inclinés - et nettement - d'emblée à domicile face aux Louviérois pour ensuite s'imposer à Sclessin et que l'an passé, ils n'étaient pas parvenus à vaincre les Lierrois moribonds avant de rectifier leur premier tir, de nouveau au Standard. Peut-on envisager un scénario semblable alors que les Campinois du Kuipje ont déjà soigné leur capital confiance ?

"Notre groupe est performant, et même plus que celui qui entama la saison en août 2006. Il s'agira principalement de ne pas commettre les erreurs qui ont permis aux Roulariens de nous faire trébucher. Car ce ne sont pas nos premiers adversaires qui ont gagné un point mais plutôt nous qui leur avons offert. À Westerlo, il faudra impérativement faire douter les Anversois. Nous y étions précisément parvenus la saison passée (NdlR : victoire en avril dernier lors de la 28e journée du championnat) si bien que nous connaissons la recette."

En cas d'échec, les Carolos retomberaient déjà de haut, soit là où ils ont placé la barre. Badou Kere rejoint Abbas Bayat : "Notre président a raison d'afficher clairement des ambitions. Il se comporte tout simplement comme le chef d'entreprise qu'il est. Certes, nous nous sommes mis dans une position plus difficile à gérer que la précédente car tous nos adversaires ne seront plus enclins à subir l'effet de surprise. Cela étant, nous n'avons peur de rien ni de personne tandis que nous pouvons compter sur un entrejeu intact. Il est juste dommage qu'Akpala se soit blessé au début de la préparation. Jovial et Orlando font très bien l'affaire mais nous serions plus forts avec notre potentiel offensif au complet."



© La Dernière Heure 2007

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info