Jelle Van Damme s'exprime sur la plainte déposée avec Duchâtelet: "Ce sont toujours les mêmes personnes qui sont visées"

Jelle Van Damme s'est expliqué sans donner de noms. Mais en étant très explicite.

Jelle Van Damme s'exprime sur la plainte déposée avec Duchâtelet: "Ce sont toujours les mêmes personnes qui sont visées"
©BELGA

Le titre de la saison 2013/2014 a-t-il été truqué? Voilà le sujet qui est sur toutes les lèvres en Pro League depuis cette semaine. Et c'est surtout ce qu'affirme Roland Duchâtelet, l'ancien président rouche. Tout comme Polo Mpoku et un certain Jelle Van Damme. Pour rappel, le Standard était en tête après la phase classique avec cinq points d’avance, avant que le RSCA ne prenne miraculeusement les devants lors des PO.

L'homme d'affaires trudonnaire accuse Anthony Vanden Borre et Petit Pelé Mboyo d'avoir offert des montres à des joueurs du KRC Genk. Le but: gagner contre les Blauw en Zwart et lever le pied contre les Mauves. Deux matchs sont donc dans son viseur: Anderlecht - Genk (4-0) et Genk - Club Bruges (3-2).

Présent dans le podcast MidMid, l'ancien défenseur des Rouches et du RSCA s'est expliqué à propos de cette plainte. "Duchatelet en parle depuis longtemps", a commencé Jelle Van Damme. "Au départ, nous avions toujours ri. Puis, l'affaire Mains Propres a tout changé et a enfoncé des portes ouvertes. Pour moi, on ne découvrirait jamais tout ce qui s'est passé. Mais vu le nombre de personnes impliquées, cette affaire va mettre le football belge sens dessus dessous."

Le Footbelgate a donc été salvateur pour l'ancien Diable rouge. S'il ne croyait pas à l'issue du dossier, un appel va tout changer. "Il y a quelque temps, j'ai été contacté par Roland Duchâtelet au moment où il y avait beaucoup de reportages à la télévision", confesse-t-il. "Aujourd'hui, il y a de nouvelles preuves et des témoins. Avec ces éléments récents sur la table, j'ai choisi de le rejoindre pour la plainte."

A la différence du président, le retraité n'a pas ciblé Vanden Borre et Mboyo. Il a décidé d'épauler Duchâtelet en attaquant Genk, le RSCA et une personne X qui serait Mogi Bayat. "Lorsque l'on sait et l'on voit ce que certaines personnes faisaient. Et ce qu'ils font encore aujourd'hui alors que rien ne change, c'est très frustrant", a avoué Van Damme en référence, sans le nommer, au sulfureux agent. "Cela n'a plus rien à voir avec le sport. La plainte est une option pour contrer ces personnes néfastes et les faire sortir du football."

Van Damme est catégorique: la nouvelle direction du RSCA n'est absolument pas visée. "La plainte ne concerne pas les personnes actuelles et la saison en cours. D'ailleurs, le fait que la direction d'Anderlecht ait déposé plainte contre l'ancienne en dit long, n'est-ce pas? Ce sont toujours les mêmes personnes qui sont visées. Je ne citerai pas de noms. Mais ils sont tous encore actifs dans le football belge", a-t-il conclu.

La plainte déposée est donc annexe au dossier du Footbelgate. Parmi l'ancienne direction des Mauves, seul Herman Van Holsbeeck a été emprisonné à la prison de Saint-Gilles. Mais cela ne concernait pas cette affaire ou la plainte de Jelle Van Damme. Ce volet du dossier visait l'agent Christophe Henrotay. Herman Van Holsbeek avait été inculpé en septembre 2019 pour blanchiment et faux en écriture, mais libéré sous conditions.

Bref, plusieurs plaintes touchent le football belge et le dossier est tentaculaire. Précisons également que les différentes enquêtes sont toujours ouvertes. Par conséquent, et jusqu'à preuve du contraire, les personnes (et les clubs) incriminées sont présumées innocentes.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be