Faiz Selemani veut quitter Courtrai: "Je ne pars pas pour l’argent"

Faïz Selemani voulait signer à Genk malgré des offres plus alléchantes. Il estime toutefois mériter un meilleur salaire et a stoppé les négociations avec le Racing.

Faiz Selemani veut quitter Courtrai: "Je ne pars pas pour l’argent"
©BELGAIMAGE

Mercredi devait être un jour de fête pour le Courtraisien Faïz Selemani (28 ans). Celui de la consécration. De son grand transfert vers un club du top en Belgique. La nouvelle est tombée mardi en fin de soirée : les négociations entre Genk et son agent, Fouad Ben Kouider, ont été stoppées.

L’international comorien est déçu de la tournure des événements et a voulu expliquer sa décision.

Faïz, pouvez-vous résumer ce qui s’est passé lors des négociations avec Genk ?

"Les deux clubs ont facilement trouvé un accord. Mon agent a amené une offre à Courtrai (NdlR : 2,5 millions € plus bonus). La direction a donné son aval pour que je puisse négocier avec Genk mais nous avons dû stopper les discussions."

Pour quelles raisons ?

"Nous n’étions pas d’accord sur les chiffres. Je n’ai pas réussi à me mettre d’accord avec eux. Les Genkois m’offraient un salaire que je ne considérais pas en adéquation avec mon niveau. Nous n’avancions plus et mon agent a décidé de quitter la table des négociations."

C’est donc définitivement fini ?

"Non. Nous avons une bonne relation avec Genk et son patron sportif, Dimitri De Condé (NdlR : le ‘Head of Football’). Nous avions besoin de faire une pause. Je suis persuadé que ce n’est pas fini mais je considère mériter plus que leur proposition. Je suis le joueur le mieux payé de Courtrai et je ne réclamais pas le même statut à Genk."

Avez-vous d’autres options ?

"Je vais me pencher sur d’autres possibilités avec mon agent. D’autres clubs belges et étrangers ont formulé des offres concrètes. On verra bien."

On vous sent déçu…

"Bien sûr, c’était une belle opportunité, un pas en avant. Dans ma tête, je signais à Genk et je suis un peu désemparé. Je me sentais prêt à relever ce défi. J’avais envie de faire un pas en avant en Belgique. J’aurais pu gagner bien plus en signant ailleurs mais je ne veux pas partir pour l’argent."

Allez-vous retourner vous entraîner à Courtrai ?

"J’aimerais bien. Il faut que je m’entraîne, que je ne perde pas plus de temps. Cela fait une semaine que je travaille seul. Je ne dois pas rester des jours à me lamenter."

Vous dites vouloir vous entraîner avec votre club. Pourquoi n’est-ce pas possible ?

"Je dois d’abord discuter avec le club pour faire le point sur la situation. Nous devons d’abord régler un souci avec la direction de Courtrai."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be