Suspicion de fraude dans le milieu du football belge : l'audience à la chambre des mises en accusation reportée pour approfondir l'enquête

Diverses parties impliquées dans l'"Operation Zero", le dossier de fraude présumée dans le football belge, ont demandé d'effectuer des devoirs d'enquête supplémentaires. La chambre des mises en accusation d'Anvers, l'instance qui doit décider du renvoi, a reporté l'affaire pour une durée indéterminée.

Suspicion de fraude dans le milieu du football belge : l'audience à la chambre des mises en accusation reportée pour approfondir l'enquête
©BELGA

Le parquet fédéral demande le renvoi de 56 personnes et d'une société, notamment des agents de joueurs, des entraineurs, des managers et des dirigeants de plusieurs clubs de Jupiler Pro League. Ils sont suspectés d'être membres d'une organisation criminelle, de faux en écriture via de fausses missions de scouting ou de consultance, de corruption active, de trucage de matches ou de blanchiment d'argent.

La chambre des mises en accusation doit maintenant prendre une décision. L'affaire est directement portée en degré d'appel car François De Keersmaecker, l'un des suspects, est un juge suppléant au tribunal de l'entreprise de Malines.

Les parties impliquées avaient la possibilité de demander des devoirs d'enquête supplémentaires jusqu'à la veille de l'audience et au moins dix d'entre elles l'ont fait. Le dossier retourne désormais dans les mains du juge d'instruction qui décidera de donner suite, ou pas, à ces demandes.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be