"On a manqué de justesse et ça se paye cash": les réactions après la défaite du Standard contre Seraing

Les réactions des joueurs après la défaite du Standard contre Seraing.

Scott Crabbé
"On a manqué de justesse et ça se paye cash": les réactions après la défaite du Standard contre Seraing
©BELGA

Lahssainni : On a fait le match qu'on voulait et qu'on devait faire, c'est normal de repartir avec les trois points. Cela reste un sentiment spécial vu mon passé au Standard, je suis très content de gagner ici mais je leur souhaite une bonne saison. On savait que cela allait être un match compliqué vu leur bonne dynamique, on est venus avec la rage de vaincre et de combativité.

Dewaele : Ils jouaient d'une autre façon que le Club qui jouait de manière dominante. Ici, on a joué une équipe de contre et ils sont toujours dangereux sur ces phases. Après le premier but, qui ne doit pas arriver, on joue moins bien. Le 0-2 tombe trop tôt, on n'est pas arrivés à faire la différence face à ce bloc bas. C'est notre faute. On reste dans un process, c'est le début, c'était un match compliqué, il faut garder le focus.

Poaty : C'est un sentiment spécial d'offrir la victoire à mon équipe, j'ai travaillé dur, je remercie tous ceux qui me font confiance, le coach, c'est grâce à eux. C'est une performance collective, on sait qu'ici ce n'est pas facile, ils sortaient d'un gros match, on est une équipe soudée, compliquée à jouer. Je suis super fier de l'équipe. Si on montre cette envie, cette personnalité, on pourra embêter quelques équipes. Les victoires à l'extérieur ? Je ne sais pas l'expliquer, quand on va gagner à domicile ce sera intéressant. Dans un stade plein comme ça, ça force tout le monde à élever son niveau de jeu.

Raskin : On a manqué de justesse, trop de ballon imprécis, ça se paye cash. On a du mal face aux équipes qui jouent bas et repartent en contre, c'est ce qui s'est passé aujourd'hui, ils étaient très efficaces. Seraing, Westerlo, OHL : ils nous ont eus un peu de la même manière. Ce qui fait notre force depuis le début, c'est d'être bien préparé pour chaque match. Aujourd'hui, avec la trêve, on n'a pas eu l'occasion de préparer, ça s'est ressenti. Mais ce n'est pas venu casser la dynamique, c'est une erreur de parcours. Pas de quoi s'alarmer, on va se remettre au travail.

Jeunechamps : On y croyait, c'est un derby, on vient dans un stade plein, on grandit face à ce genre d'adversaire. Nous n'étions pas du tout en crise, on était boostés. On marque sur une phase arrêtée, enfin. On peut tuer le match avant le 0-2, avec ce poteau. On a eu un bloc très bien structuré, quasi sans faille même si le Standard a eu quelques occasions. On aurait même pu faire plus mal en contre. On donnait beaucoup de buts, c'était frustrant. On me disait qu'on voyait la structure mais on prenait des buts. On était très vulnérable, surtout quand on avait le ballon. J'ai demandé aux joueurs de ne pas porter le ballon dans notre tiers du terrain, ne pas prendre de risques, ce qu'on a plutôt bien fait, ce qui nous a porté chance. La combativité, ca fait partie de notre marque de fabrique avec un groupe très réceptif qui travaille dans des conditions pas toujours top top top. Ce sont des joueurs qui ne se plaignent pas, qui savent pourquoi ils sont chez nous, qui réalisent petit à petit l'objectif. Gagner au Standard, si c'est pour perdre à domicile contre Ostende, ce n'est pas la meilleure manière de remonter. On va avoir quelques jours de congé parce que je leur avais promis, après on se remet à l'ouvrage pour ce match important, on veux gagner et inscrire ce premier but chez nous. On connaît nos infrastructures, un terrain compliqué, on ne s'entraîne pas dessus, on n'a pas joué de match amical dessus, est-ce que c'est ça, je n'en sais rien. On aimerait faire taire les stats.

Deila : On n'a pas créé assez et pas profité de nos chances. On a bien commencé mais ils ont marqué tôt. En seconde période, on a été plus agressifs. Ce n'était pas facile de jouer face à ce bloc bas qui ne faisait que dégager et partait en contre. On doit mettre plus de balles dans le box, plus changer de côté, mettre plus de pression. Dans ce type de match, c'est important. Ce n'est pas le même football que Bruges, il faut vraiment être bon techniquement, jouer vite, avoir de bonnes connexions en attaque. On va devoir améliorer tout ça dans la semaine pour le prochain match. C'est une réalité : la trêve ne nous a pas aidé avec tous ces trajets. Mais je ne veux pas chercher d'excuses, nous avons de bons joueurs, professionnels.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be