Le DJ de la Ghelamco Arena était aussi inspiré que les Buffalos dimanche. Quand l’arbitre a sifflé la pause, il a lancé un tube des Monkees : "I’m a believer" ("Je suis un croyant" en VF). Trois minutes plus tôt, alors que c’était 1-1 à Courtrai-Anderlecht, Gand venait de basculer provisoirement dans le top 4 grâce au but de Julien de Sart après une mi-temps de haut niveau.

Le stade gantois était même en feu quand Tissoudali a marqué un deuxième but dès le retour des vestiaires après une gaffe monstrueuse de Romo à la relance. On était très loin de l’ambiance feutrée d’avant-match où personne ne semblait croire au miracle quelques kilomètres plus loin, au stade des Éperons d’or.

Puis Anderlecht a marqué deux fois en cinq minutes et la Ghelamco Arena s’est éteinte. Un contraste assez puissant, au point qu’on a entendu la petite centaine de supporters louvanistes pour la première fois de la soirée. Le 2-3 de Courtrai n’a même pas ravivé la flamme, en dehors d’une rumeur qui s’est répandue subitement dans les tribunes à cinq minutes de la fin. Mais non, il ne s’était rien passé dans l’autre stade. Gand y a cru 27 minutes dimanche, quart d’heure de pause compris. "Je félicite Anderlecht qui mérite d’être en PO1 sur l’ensemble de la saison. Et je félicite aussi Courtrai pour avoir joué le jeu malgré une période plus difficile", lançait Hein Vanhaezebrouck, d’excellente humeur après le match. "J’avais dit que tout était déjà joué et on n’y croyait pas vraiment. On n’est donc pas trop déçus. J’ai plutôt envie de féliciter mon équipe pour son grand match et pour sa série de 25 sur 27 en fin de phase classique."

Les Buffalos ont d’ailleurs été chaleureusement applaudis au coup de sifflet final. Dans la foulée d’une folle fin de rencontre avec trois nouveaux buts en cinq minutes, un bijou de Hjulsager et un doublé de Tissoudali en moins de 120 secondes. Tout le monde s’est ensuite tourné vers l’écran géant qui diffusait les ultimes moments de Courtrai - Anderlecht. Quand l’espoir a définitivement été enterré, l’ovation de la Ghelamco Arena a repris et les Buffalos ont entamé un tour d’honneur mérité. Tissoudali a même lancé ses crampons dans le kop pour remercier les fans avant de garder le ballon pour se souvenir de son triplé. "Tarik s’est fait un peu mal au genou après son dernier but mais c’est une réaction normale après sa blessure. Il n’y aura aucun problème pour la finale", précisait Vanhaezebrouck.

À Gand, tout le monde ne pensait déjà plus qu’au Heysel. Vu leur forme impressionnante, la magie de Tissoudali et le probable retour de blessure d’Odjidja, les Buffalos y croient, même s’ils refilaient tous le statut de favori à Anderlecht en zone mixte. On a alors demandé à Marc Brys ce qu’il en pensait. "Après mon commentaire sur le match dans cette conférence de presse, Hein a dit que j’étais un bon analyste. Alors, je trouve que Gand est la meilleure équipe", a répondu le coach d’OHL, avec son humour pince-sans-rire. "Non plus sérieusement, ce sont deux équipes au style différent mais qui sont belles à voir jouer. Je m’attends à une finale qui vaudra le coup d’œil."