Vanden Borre : “Je suis à nouveau un footballeur”

Christophe Franken
Vanden Borre : “Je suis à nouveau un footballeur”
©Photonews

Beaucoup plus mûr, Anthony Vanden Borre savoure son retour au haut niveau

On l’avait découvert fou-fou à peine sorti de l’adolescence, on l’a retrouvé hier après midi posé. Pour la première fois depuis son arrivée au Sporting, le 29 janvier dernier, Anthony Vanden Borre s’est exprimé. Le défenseur a laissé transparaître une maturité qu’on ne lui connaissait pas.

Quand les journalistes flattaient son heure de jeu hier sur la pelouse d’Alost, il préférait tempérer. “Je ne veux pas m’emballer. Je n’ai pas envie de fixer une date pour mon retour en équipe première. Anderlecht a beaucoup de joueurs et ça me laisse le temps de revenir à mon aise. Le plus important, c’est de me remettre au niveau physiquement.”

Un niveau qu’il estime actuellement à 60 %. “J’ai tenu 60 minutes, donc 60 %” , sourit-il. “Je suis content d’avoir pu tenir sans trop de problème. Je sens que je progresse, mais il me manque encore du rythme de match. Je trouve aussi que je pourrais encore être plus affûté. Si je pouvais perdre un ou deux kilos, ce serait parfait.”

Si Anthony Vanden Borre la joue prudente, son très attendu come-back pourra être avancé. Possible suspension de Guillaume Gillet oblige (on saura ce jeudi s’il est poursuivi sur base des images télé pour son tacle sur le genou de Joseph-Monrose samedi passé à Genk). “Je sais que la possibilité existe, mais ce n’est pas moi qui déciderai” , reprend VdB . “Quand le coach me lancera dans le grand bain, je donnerai mon maximum et on verra ce que ça donnera. Si ça suffit ou pas. Pour l’instant, le coach tente de m’enlever le maximum de pression. C’est quelqu’un de proche de ses joueurs et ça me plaît.”

Ce discours plein de sagesse est dicté par les huit mois de galère vécus par le Diable depuis la fin de son contrat à Genk. “Durant cette période, j’avais l’impression de ne plus être footballeur. Là, je profite simplement de la sensation de retrouver le métier que j’aime. Je suis juste heureux de pouvoir jouer au foot. Je remercie d’ail-leurs le club d’Anderlecht et toutes les personnes qui m’ont aidé. Je sais que c’est dur à comprendre pour quelqu’un qui ne joue pas au foot, mais je prends du plaisir à écouter l’ambiance d’un vestiaire, à voir tout le monde en sueur après un entraînement et plein d’autres choses.”

On pourrait imaginer entendre un joueur qui a réussi à gratter une année de carrière supplémentaire et qui la savoure. Sauf que Vanden Borre n’a que vingt-cinq ans. “J’ai grandi par rapport à ma première époque à Anderlecht. Je ne veux pas parler d’un nouveau départ. Je suis dans la continuité de ma carrière. Tout ce qui m’est arrivé devait arriver, même les galères. C’est mon destin.”



© La Dernière Heure 2013

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be