Youth League: "J’ai tout fait avec eux, sauf changer leurs couches"

Les U19 qui affrontent Porto ce soir en quarts de la Youth League, Mohamed Ouahbi les connaît depuis de longues années.

Christophe Franken
Anderlecht players celebrate during the UEFA Youth League Eighth Finals match between RSC Anderlecht and FC Barcelona in Anderlecht, Belgium. ***ANDERLECHT, BELGIUM - 23/02/2015 Photo by Peter De VoechtPhotonews***
Anderlecht players celebrate during the UEFA Youth League Eighth Finals match between RSC Anderlecht and FC Barcelona in Anderlecht, Belgium. ***ANDERLECHT, BELGIUM - 23/02/2015 Photo by Peter De VoechtPhotonews*** ©Photo News

Les U19 qui affrontent Porto ce soir en quarts de la Youth League, Mohamed Ouahbi les connaît depuis de longues années.

C’est le grand soir pour les U19 du Sporting : ils affrontent le FC Porto au Parc Astrid (coup d’envoi à 19h) en quarts de finale de la Youth League, la Ligue des Champions pour les jeunes.

Après avoir fini premiers d’une poule avec Arsenal, Dortmund et Galatasaray puis sorti le FC Barcelone, tenant du titre, ils veulent réaliser un nouvel exploit face aux Portugais pour atteindre le Final Four de la compétition qui se déroulera en Suisse, mi-avril.

Un événement pour les jeunes Mauves mais aussi pour leur entraîneur, Mohamed Ouahbi, qui a découvert la plupart de ses joueurs il y a onze ans en débarquant au Sporting. "C’était chez les U9", se souvient-il. "Youri Tielemans et Aaron Leya Iseka étaient déjà dans mon équipe. Ils n’avaient pas encore huit ans. Ils étaient déjà les leaders. Youri a toujours été mon capitaine. J’ai connu toute leur jeunesse. Y a juste leurs couches que je n’ai pas changées." (rires)

Cet ancien joueur de P1 diplômé en éducation physique ne pourra compter sur Tielemans ce mercredi. Les Matthys, Leya Iseka, Bastien et Kawaya, également utilisés par Besnik Hasi cette saison, seront par contre là. "Je n’ai pas peur de les perdre car je n’oublie pas que ma tâche prioritaire est de préparer les jeunes à jouer en équipe première. Je suis toujours très fier quand je les vois filer avec les pros."

Mohamed Ouahbi sait également qu’il peut encore miser sur d’autres grands talents dans les générations plus jeunes. "Chaque année, de nouvelles promesses arrivent. Anderlecht a la chance d’attirer les meilleurs jeunes du pays car ils veulent tous évoluer dans le meilleur club belge. Mais tout cela ne servira à rien si on n’avait pas Besnik Hasi, un entraîneur qui ose les aligner dans des rencontres importantes. Et en obtenant d’excellents résultats qui plus est."

Un excellent résultat, c’est que souhaite aussi Mohamed Ouahbi sur le coup de 21h ce mercredi dans un stade qui sera très bien garni (le ticketing sera ouvert jusqu’à 17h, les places coûtent 5€, les abonnés entrent gratuitement). "J’ai pu voir les U19 de Porto à l’œuvre et il ne faut certainement pas les sous-estimer. C’est difficile de comparer leur style de jeu avec une formation déjà affrontée cette saison. Cela dit, Porto est à prendre, comme toutes les équipes."

En cas de qualification, Anderlecht irait jouer le Final Four à Nyon, en Suisse. Un dernier carré où le Sporting pourrait retrouver un certain Charly Musonda Junior, qualifié depuis mardi dernier après un succès 2-0 contre l’Atlético Madrid. "J’en ai discuté avec Charly et il aimerait nous retrouver en finale", sourit Mohamed Ouahbi. "Mais je ne suis pas un rêveur : on a d’abord un match compliqué ce mercredi et je vais bien le faire comprendre à mes gars."


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be