Le message des Mauves : soudés sur le terrain et dans le vestiaire

Les joueurs ont formé un cercle sur le terrain. Ils n’ont pas été vers Weiler mais assurent qu’ils sont encore derrière lui.

Yves Taildeman
Le message des Mauves : soudés sur le terrain et dans le vestiaire

Les joueurs ont formé un cercle sur le terrain. Ils n’ont pas été vers Weiler mais assurent qu’ils sont encore derrière lui. On jouait depuis 91 minutes, dans le petit Stade 8 kilomètres où seulement 1.500 supporters frigorifiés avaient suivi le match, et Lukasz Teodorczyk venait d’inscrire son petit but traditionnel. Au lieu de fêter son but en solitaire, le Polonais a fait signe à ses coéquipiers de le rejoindre et de former un cercle. Seul Frank Boeckx, qui aurait dû parcourir 80 mètres, ne faisait pas partie de la petite fête.

"On a voulu montrer qu’on est encore un groupe", expliquait Bram Nuytinck par après. "Non, ce n’est pas une action préméditée. Au moment même, on s’est dit qu’on voulait lancer un message à tous ceux qui nous ont critiqués. On n’a peut-être pas toujours bien joué, mais on voulait absolument gagner et on veut encore travailler ensemble."

René Weiler n’a pas été impliqué dans la petite fête. Et après leurs buts, Tielemans, Bruno et Teodorczyk n’ont pas couru vers lui. Mais aucun des joueurs n’a dit du mal sur son dos après le match. Etaient-ils briefés par le club ? Ou avaient-ils peur, vu la sanction pour Hanni ?

"On est encore derrière le coach", indiquait Nuytinck, tout comme les autres joueurs. "Il ne mérite pas toutes ces critiques."

Arrivés dans le vestiaire, les joueurs ont célébré la qualification en organisant une petite fête, surtout à l’initiative de Tielemans et de Teodorczyk. Le groupe a tellement souffert, ces derniers temps, que la victoire lui faisait visiblement beaucoup de bien.

Tous les scores de la Jupiler Pro League en live

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be