Weiler : "Je voulais voir Boeckx, c’est tout"

Weiler sait qu’il ne sera jugé que dimanche: "Les critiques n’arrêteront pas".

Interview > Y. T.

Weiler sait qu’il ne sera jugé que dimanche: "Les critiques n’arrêteront pas".

René Weiler a donc sauvé sa peau à Bakou. Mais il sera surtout jugé sur les matches de championnat.

Est-ce que la direction vous a demandé de gagner ce match?

"Ce sont surtout les joueurs qui voulaient gagner ce match. De cette façon, on est qualifiés pour le prochain tour."

D’où votre choix surprenant pour Boeckx?

"On a deux ou trois gardiens. Boeckx n’avait joué qu’une fois, contre OHL. Roef a joué beaucoup de matches et est très jeune. Je voulais revoir Boeckx."

Qui va jouer contre Mouscron?

"J’ai opté pour Boeckx ce jeudi, mais tout est possible pour dimanche. C’est une bonne chose de savoir que j’ai plusieurs gardiens."

Est-ce que vous avez puni Hanni en le mettant sur le banc?

"Non. Il n’a pas joué pour des raisons sportives. Il a connu une période difficile. Hanni a joué à Malines et n’est pas habitué de jouer trois matches en une semaine. Il est capitaine parce qu’on a perdu un ou deux capitaines cet été. J’ai deux numéros 10 et j’ai opté pour Stanciu."

Vous avez vu le cercle qu’ont formé les joueurs?

"L’équipe a toujours été soudée. Mais certains joueurs avaient plus de problèmes que d’autres."

Est-ce que cette victoire est un soulagement pour vous, personnellement?

"Je ne crois pas que cette victoire va arrêter les critiques. Mais ce n’est pas le plus important. Je veux que l’équipe fonctionne. J’ai vu de la joie dans le vestiaire, c’était très important pour moi."

Tous les scores de la Jupiler Pro League en live

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be