Alexis Saelemaekers et les Mauves réagissent: "On va supporter Malines mercredi"

Alexis Saelemaekers ne fait pas dans la langue de bois. Le jeune latéral sait qu’il n’a plus rien à gagner cette saison sans une intervention des instances du football et assume espérer pouvoir se qualifier pour l’Europe d’une manière ou d’une autre.

Romain Van der Pluym et Yves Taildeman
Alexis Saelemaekers: "On va supporter Malines mercredi"
©BELGA

Alexis Saelemaekers ne fait pas dans la langue de bois. Le jeune latéral sait qu’il n’a plus rien à gagner cette saison sans une intervention des instances du football et assume espérer pouvoir se qualifier pour l’Europe d’une manière ou d’une autre.

"Nous supporterons Malines en finale de la Coupe" , affirme-t-il. "Si ça peut nous être bénéfique, je ne vois pas pourquoi on ne le ferait pas. Après, je ne vais pas aller au Heysel mais je serai à fond derrière ma télévision pour les encourager. Mentalement, je serai avec les Malinois."

Dans le vestiaire, on parle de la cinquième place et de cette possible place européenne. Mais, même sans victoire de Malines, les Mauves veulent finir la saison en beauté. "Pour les fans et le club. Nous devons prendre un maximum de points. Jouer à fond avec la bonne mentalité."

Yannick Bolasie "Me sacrifier ? Pas de souci"

Yannick Bolasie a vécu un de ces matchs que détestent les attaquants. Il a passé son temps à jouer des duels, à travailler et à courir sans jamais recevoir un bon ballon.

"C’est comme ça… Je savais que j’allais vivre ce genre de soirée quand le coach m’a dit qu’il m’alignait en pointe de l’attaque. C’était plus difficile ici qu’à domicile. Me sacrifier pour le groupe ne me dérange pas. Je suis meilleur en venant du flanc qu’en pointe, mais je suis d’accord pour faire passer l’équipe avant moi. Je suis venu pour jouer et je remercie Anderlecht de me donner du temps de jeu. Je suis d’ailleurs fier de l’équipe. Nous avons beaucoup bossé. Nous ne sommes pas dans la meilleure forme, mais nous avons tout donné pour l’équipe."

Dennis Appiah "Pas chouette pour moi, mais je me tais"

Onze fois titulaire et seize fois sur le banc : voilà le bilan personnel de Dennis Appiah, qui est monté au jeu à la mi-temps parce que Najar était blessé. Le Français, qui est encore dans l’écurie de Mogi Bayat et qui a encore deux ans de contrat, a connu une saison compliquée. "On verra à la fin de la saison ce qui se passera, dit Appiah de façon mystérieuse. Je ne peux pas en parler maintenant, c’est trop tôt. Je ne veux pas déranger l’équipe avec cela en cette fin de saison. Mais je ne vais pas vous mentir : cela n’a pas été chouette pour moi. Bien sûr, que j’ai souffert. Mais je me concentre à fond jusqu’à la fin de la saison. Je vais essayer de me battre pour rester dans l’équipe contre le Standard, comme je le fais chaque semaine. Je me suis senti costaud, ici à Bruges."




Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be