"Le foot, ce n'est pas la guerre": les supporters anderlechtois scandalisés par le traitement qui leur a été réservé à Bruges

Le Clasico de Sclessin semble avoir laissé des traces...

N. Ch.
"Le foot, ce n'est pas la guerre": les supporters anderlechtois scandalisés par le traitement qui leur a été réservé à Bruges
©Belga

Le Clasico de Sclessin semble avoir laissé des traces...

Ce dimanche, avant le Topper, les supporters d'Anderlecht qui avaient fait le déplacement à Bruges semblent avoir été contrôlés plutôt deux fois qu'une, avant de pénétrer dans le stade. Au point de scandaliser l'Association francophone des supporters d'Anderlecht (Afsa) qui vient de se fendre d'un communiqué en ce sens :

L'AFSA est scandalisée du traitement réservé aux supporters Anderlechtois ce week-end à Bruges. Faire enlever les manteaux pour que les chiens policiers puissent les renifler, amener des personnes prises au hasard dans une pièce à l'écart afin de les fouiller sans aucune raison valable, contrôler trois fois les supporters avant de les autoriser à entrer dans le stade, et une fois dans le stade, les parquer dans une cage à poule clôturée, tout cela à 26 euros la place !

Certains cars ont même été fouillés de fond en comble. Il y a eu plus de contrôles pour un match de foot qu'aux frontières belges ! Nous trouvons cela honteux !

Nous sommes des supporters, pas des criminels ! Aller assister à un match de football doit rester un plaisir. Nous réclamons un minimum de respect par rapport au traitement que nous avons subi à Bruges ce week-end.

Le football, ce n'est pas la guerre ! Les supporters adverses ne sont pas traités de telle manière par la police lorsqu'ils viennent à Bruxelles !

Puissent les autorités compétentes en prendre conscience afin que cela ne se reproduise plus et choisisse mieux leur cible sans mettre tous les supporters dans le même panier de crabes.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be