La CAN de Bolasie en danger

L’Anderlechtois voulait retarder son arrivée avec la sélection du Congo, ce qui n’a pas vraiment plu au staff technique.

Anderlecht's Yannick Yala Bolasie looks dejected during a soccer match between Club Brugge and RSC Anderlecht, Sunday 28 April 2019 in Brugge, on day 6 (out of 10) of the Play-off 1 of the 'Jupiler Pro League' Belgian soccer championship. BELGA PHOTO VIRGINIE LEFOUR
Anderlecht's Yannick Yala Bolasie looks dejected during a soccer match between Club Brugge and RSC Anderlecht, Sunday 28 April 2019 in Brugge, on day 6 (out of 10) of the Play-off 1 of the 'Jupiler Pro League' Belgian soccer championship. BELGA PHOTO VIRGINIE LEFOUR ©BELGA

L’Anderlechtois voulait retarder son arrivée avec la sélection du Congo, ce qui n’a pas vraiment plu au staff technique.

Yannick Bolasie a provoqué une polémique au Congo, en pleine préparation pour la Coupe d’Afrique des nations (du 21 juin au 19 juillet en Égypte).

L’attaquant prêté à Anderlecht devait rejoindre la sélection congolaise sur son lieu de stage à Marbella mercredi, trois jours après tous les autres présélectionnés (sauf Parfait Mandanda qui est toujours bloqué à Kinsasha par des problèmes administratifs).

Bolasie n’était pas là mercredi. Suite à sa première saison pleine en club après deux années pourries par une blessure, il a demandé un délai de repos supplémentaire au coach Florent Ibenge. Bolasie aurait aimé rejoindre l’équipe seulement ce dimanche. Un privilège qui n’a pas été accepté par le staff congolais, pas vraiment ravi par cette demande.

Reste à voir s’il y aura des conséquences. Normalement, Bolasie est assuré d’être dans les 23 (ils sont 31 présélectionnés), mais sa forme physique sera observée d’encore plus près par l’entraîneur.

En cas de soucis, il pourrait être sacrifié, même si l’attaquant de 30 ans avait été un acteur important de la belle CAN du Congo en 2015 (3e place).


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be