Hein attaque Coucke, deuxième épisode: "Pas surpris par toutes les blessures à Anderlecht"

Vanhaezebrouck défend le staff médical et explique le grand nombre de blessés.

Hein attaque Coucke, deuxième épisode: "Pas surpris par toutes les blessures à Anderlecht"
©BELGA

Vanhaezebrouck défend le staff médical et explique le grand nombre de blessés.

Il y a six mois, Hein Vanhaezebrouck réglait une première fois ses comptes avec Marc Coucke, le président qui l’a viré à Anderlecht. En tant que consultant pour Play Sports, il en a rajouté une couche avant le match entre Anderlecht et Gand. Cette fois, il a attaqué Coucke au sujet des nombreux blessés dans le noyau d’Anderecht.

"Cela fait la deuxième saison de suite que les gens sont surpris par toutes les blessures à Anderlecht, mais moi pas", dit Vanhaezebrouck. "À Gand, on tient compte des capacités des joueurs qu’on transfère, et on les examine à fond, aussi bien médicalement que physiquement. Et de temps en temps, on en refuse un. À Anderlecht, des millions ont été payés pour des joueurs qui n’ont pas été testés."

Selon Vanhaezebrouck, le grand coupable est Coucke, même s’il ne cite pas son nom.

"Il y a des gens qui veulent toujours attirer des grands noms. Et s’ils sont blessés, ils n’y attachent pas beaucoup d’importance. C’était le cas à Ostende, et c’est la même chose à Anderlecht."

Est-ce que cela signifie que Coucke est obstiné par des grands noms ?

"Absolument. Il y a même des joueurs qui ne pouvaient pas être testés. Résultat des courses : parfois, une blessure s’avère être plus grave que prévu. Ou parfois, un joueur a un moins grand moteur que ce qu’on pensait."

Vanhaezebrouck n’a pas cité de noms de joueurs. Mais à Ostende, il pourrait viser Nicolas Lombaerts. Et à Anderlecht, les noms qui correspondent à la description de Vanhaezebrouck sont Markovic, Dimata, Bolasie, Nasri et Roofe.

Vanhaezebrouck défend le staff médical.

"C’est facile de pointer du doigt le staff médical. Mais quand il n’est pas autorisé à faire des tests médicaux avant la signature de certains joueurs, ces personnes ne méritent pas d’être critiquées. Moi, j’ai refusé deux à trois joueurs qu’on a quand même essayé de transférer. J’ai dit : ‘C’est impossible.’ Heureusement. Sinon, ils auraient eu encore plus de blessés."

Un d’eux pourrait être Sikou Niakaté de Valenciennes.

Selon Vanhaezebrouck, le staff médical actuel fonctionne mieux que la saison passée.

"La saison passée, il y avait quatre médecins, et aucun d’eux ne savait ce que faisait l’autre. Il n’y avait pas de bonne entente entre les médecins. Mais le staff actuel ne vous dira pas tout cela, sinon il se fait virer."

Selon Vanhaezebrouck, il ne s’agit pas d’un règlement de comptes. "Mes comptes, je les ai déjà réglés depuis longtemps…"

Anderlecht n’a pas voulu réagir officiellement, mais il nous revient que les tests médicaux se déroulent de façon correcte et après concertation collective comme dans chaque grand club .

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be