Wesley Hoedt: "N’importe quoi de viser Kompany"

Wesley Hoedt pointe les joueurs du doigt. "Sans la rouge, on gagne 4-0 ou 5-0."

Wesley Hoedt: "N’importe quoi de viser Kompany"
©Belga

Wesley Hoedt avait entendu la fin de la conférence de presse de Kompany. "C'est n'importe quoi de poser des questions sur la position de Kompany", dit le Néerlandais, visiblement énervé. "Venez voir à Neerpede et vous ne poserez plus cette question : aucun coach ne travaille autant que lui et son staff. C'est mon avis, mais aussi celui du groupe, même s'il y a toujours quelques exceptions. Il n'y peut rien qu'on rate autant d'occasions. Je sais que dans le football, c'est souvent l'entraîneur qui est sacrifié, alors que les joueurs sont coupables."

Hoedt pointe donc les joueurs du doigt. "Cela commence à être embêtant de devoir se créer dix occasions pour marquer un but. Et d'encaisser un but sur la première occasion de l'adversaire. Si Benito ne se fait pas exclure, on inflige un 4-0 ou 5-0 à Courtrai."

"On a énormément de qualités dans le groupe, mais on doit se regarder dans le miroir. À nous d’être plus efficaces. Et ces cartes rouges ne ressemblent à rien. Ce qu’on a dit à Benito ? Cela reste dans le vestiaire. Je comprends sa frustration, mais il ne peut pas faire ça."

Entre-temps, Anderlecht s'éloigne de la 4e place. "Cela fait mal, mais ne dramatisons pas les choses. On sait qu'on peut faire mieux que ça."

Et les sifflets du public ? "Je comprends les gens, cela fait partie du charme du football, mais cela ne signifie pas que je suis d'accord avec eux. Cela dit : j'ai connu pire dans mes anciens clubs, qui étaient actifs dans des plus grands championnats. Là, on ne vous laissait pas rentrer chez vous."

Sur le même sujet

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be