Kompany souligne la mentalité de ses joueurs: "Peu d’équipes seraient revenues après le 2-0"

Vincent Kompany retiendra surtout la mentalité de son groupe

Y. T. et R. V.P.
Kompany souligne la mentalité de ses joueurs: "Peu d’équipes seraient revenues après le 2-0"
©BELGA

Vincent Kompany avait évidemment le sourire après la séance de tirs au but et une qualification au bout d’un match fou.

"Deux penaltys lors d'un premier quart d'heure de match, je n'avais jamais vu cela", dit-il. "Mais je connais peu d'équipes qui seraient revenues après avoir été menées 2-0. Nous l'avons fait en montrant du caractère."

C'est ce que retiendra principalement le coach du RSCA : le mental. "Ce n'est pas toujours facile de venir jouer ce genre de matchs. Les conditions - la pression, le terrain - jouent beaucoup. Mais on était concentré et les joueurs avaient envie de bien faire face à une équipe qu'on savait en forme. On a pris deux coups de massue mais nous avons eu une réaction d'orgueil."

Le jeu, lui, n'était pas bon du tout. "C'était vraiment difficile de proposer du beau football sur ce terrain. C'était un véritable champ de bataille. Mais on s'est quand même créé plusieurs occasions."

En menant 2-3, le Sporting a failli laisser Seraing les surprendre. "Une erreur de notre back (Murillo) qui se fait surprendre par un ballon dans son dos. À Charleroi, pourtant, on s'était montrés disciplinés au niveau défensif. Ce match contre les Carolos nous a montré ce que pouvait nous apporter la discipline. Mais ce n'est pas possible sur 120 minutes. Si on avait gagné, on aurait eu zéro excuse. Mais bon, on est qualifié et c'est ce qui compte. C'était une soirée folle. Un vrai match de coupe"

La victoire fera du bien à Anderlecht. Kompany : "C'est bon pour la dynamique d'aligner quelques victoires. Et en Coupe, c'est parfois plus chouette de gagner des matchs fous comme celui-ci. On a quatre jours pour récupérer. Ce sera plus facile vu la victoire. Si on bat Zulte Waregem, on aura vraiment eu une bonne semaine."

Vincent Kompany a également tenu à rassurer sur l'état de Kristoffer Olsson, laissé au repos à cause de "raideurs" dues à "l'enchaînement d'énormément de matchs."

Il était moins tranquille au moment d'évoquer Lior Refaelov. Le numéro 11 a dû sortir après avoir eu des crampes. "Espérons que ce ne soit pas plus que des crampes. Nous serons fixés ce mercredi"

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be