"Le stress ne concerne que les Ukrainiens ou les Syriens": les Mauves déçus après leur semaine noire

Hendrik Van Crombrugge refusait de se cacher derrière la tension du match : "Nous jouons à un jeu et on ne parvient même pas à prendre du plaisir."

"Le stress ne concerne que les Ukrainiens ou les Syriens": les Mauves déçus après leur semaine noire
©BELGA

Christian Kouamé a répété son analyse : "Tu ne peux pas dormir sur une phase de début de match si tu es ambitieux et que tu veux jouer le titre." Il faudrait un miracle pour renverser la tendance vu ce que les Mauves ont montré et vu l'écart qui les sépare du duo de tête.

Hendrik Van Crombrugge ne partageait pas totalement l'avis de son attaquant et prévient : "Il ne faut pas tout jeter à la poubelle. On verra où nous sommes en fin de saison. Nous sommes à dix points de l'Union et à sept de Bruges. Restons concentrés sur ce que nous maîtrisons : nos prestations et pas les points pris par les autres."

Il n'en pensait pas moins de la rencontre de son équipe. "Notre début de match était très mauvais. On ne peut jamais se faire surprendre sur une telle phase arrêtée, et surtout pas en début de match, quand il faut être affûté. On se rend juste la tâche difficile sur de bêtes buts que nous pouvions tous éviter."

Le début de match est, selon lui, lié à un "manque de grinta". Il refusait toutefois de parler d'un souci de gestion de la pression qui a été évoqué suite au match difficile des Mauves en finale de la Coupe.

"Le stress ? Non. Il ne concerne que les gens qui vivent en Ukraine, en Syrie ou au Yémen (NdlR : trois pays touchés par la guerre). Les buts encaissés venaient d’erreurs individuelles. Nous avons sous-performé."

Même dans ses meilleures périodes du match, Anderlecht était loin de son meilleur niveau. "Notre prestation était trop plate. L'enthousiasme était parfois là mais nous avons joué trop latéralement et sans changement de rythme."

Kompany : "Battu par l’équipe la plus intelligente de D1A"

Vincent Kompany était visiblement abattu en se présentant devant les micros des médias.

"Je suis mécontent et frustré", dit le coach du Sporting. "Nous avons perdu contre une équipe plus efficace et surtout plus intelligente que nous. L'Union est l'équipe la plus rusée de la D1 belge, et c'est un compliment. Ils jouent vite quand il le faut, ils ralentissent le jeu quand il le faut, ils lancent un deuxième ballon sur le terrain quand c'est nécessaire. Il y a un beau mot français pour décrire cette qualité, et c'est fourbe. Bref : nous avons perdu le match dans le match."

Le meilleur exemple, selon Kompany, est la façon dont Anderlecht encaisse le premier but. "Pourtant, on était avertis. Lors des deux matchs précédents contre l'Union, on avait eu la même blague. En tant qu'ancien défenseur, je sais que l'attaquant va faire une course quand il regarde par-dessus son épaule sur une phase arrêtée."

Entre-temps, Anderlecht n’a plus droit à l’erreur. Kompany : "Je pourrais faire des calculs de fou, mais ça n’aiderait pas…"

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be