Felice Mazzù ne cache pas ses ambitions avec les Mauves: "Anderlecht doit viser le titre"

Felice Mazzu a été officiellement présenté à la presse ce jeudi.

Cette fois, les ambitions sont claires pour Felice Mazzu: les Mauves doivent aller chercher un trophée. Phrase qu'il n'avait jamais osé prononcer lorsqu'il était encore T1 de l'Union SG il y a même pas un petit mois. Du moins pas en public. "Si vous demandez à mes joueurs de la saison dernière, ils vous le confirmeront : dans le vestiaire, j'ai parlé du titre dès le premier jour", a-t-il expliqué.

Cette fois-ci, en privé comme dans la presse, le Carolo a étalé ses ambitions pour le RSCA. "C'est Anderlecht. Ce club a un certain statut. Bien sûr, j'aimerais remporter le titre dès ma première saison. Ce serait génial. C'est aussi ce qu'il faut rechercher dans ce club. Anderlecht doit devenir champion, c'est aussi simple que ça."

Preuve que le Carolo a bien changé de costume. En revanche, il a bien conscience que la tâche s'annonce très difficile. Tout comme le fait de passer après un monument comme Vincent Kompany. "Je réalise à quel point les fans sont déçus après le départ de Vincent Kompany", avoue l'ancien coach de l'Union. "Je connais leur amour pour lui. Je veux faire au moins aussi bien que lui et apporter du beau football. Je comprends leur déception, mais je vais faire tout ce que je peux pour les convaincre."

Pour faire du RSCA une machine à gagner, pas question de renier l'ADN qui a fait le succès du Sporting dans le passé. "Je veux respecter la culture et le statut du club", a-t-il annoncé. "J'ai beaucoup de respect pour ce que Vincent a mis en place ici. J'ai une certaine façon de jouer au football dans ma tête, également sur le plan offensif bien sûr. C'est à peu près la même philosophie."

Mercato: Felice Mazzu reste calme

Avant de développer un football chatoyant, Felice Mazzu veut créer une véritable âme dans son groupe. "Mon premier objectif sera de former un groupe. Vous savez l'importance que j'accorde à la cohésion au sein d'un vestiaire. Je veux aussi présenter un football offensif avec mes propres idées. Sans compromettre la continuité de ce qui est déjà là."

Felice Mazzù semble donc conscient du défi qui l'attend. Malgré cela, il a confié qu'il ne pouvait pas passer à côté de ce défi. "J'ai un sentiment positif quant au fonctionnement et à l'accueil du club. Je suis heureux de la confiance que le club a en moi. Les ressources dont je dispose ici sont de qualité. On ne peut pas rêver mieux."

Avec le départ de Zirkzee et Kouamé, la ligne offensive se trouve dépeuplée. Le nouveau coach refuse de mettre la pression sur sa direction. "Il est encore tôt dans le marché des transferts", a-t-il estimé. "Evidemment, j'attends des mouvements. Mais un club a des ressources et des obligations. Nous devons en tenir compte. J'ai un très bon contact avec le conseil d'administration. Nous verrons ce qui s'avère possible et ensuite c'est à moi de faire performer les joueurs."

La pression risque d'être énorme pour le meilleur coach de l'année écoulée. Objectif: faire mieux que son prédécesseur.

Sur le même sujet

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be