Avec l'arrivée d'Esposito, Anderlecht montre qu'il peut encore charmer, même sans Kompany

L’arrivée de Sebastiano Esposito, prêté par l’Inter, montre que son ex-entraîneur n’était pas le seul argument du Sporting.

Avec l'arrivée d'Esposito, Anderlecht montre qu'il peut encore charmer, même sans Kompany
©BELGA

Pas de panique. Le transfert de Sebastiano Esposito de l’Inter Milan vers Anderlecht reste d’actualité. Les Nerazzurri ont concentré tous leurs efforts sur la venue de Romelu Lukaku. Ce qui explique en partie le retard qu’a pris l’officialisation de la venue de l’attaquant de 19 ans. Elle tombera dans les jours à venir au plus tard.

Son arrivée pour une saison est la preuve qu’Anderlecht est encore capable d’attirer des joueurs venus de grands clubs. Une habitude récente qu’on expliquait par la présence de Vincent Kompany. L’ancien coach d’Anderlecht a commencé par faire venir Samir Nasri (ex-City et Arsenal) ainsi que Nacer Chadli (ex-Diable rouge). Lukas Nmecha (Manchester City) a été le gros coup de sa première saison officielle en tant que T1. La saison passée, Sergio Gomez (Dortmund), Christian Kouamé (Fiorentina) et Joshua Zirkzee (Bayern Munich) sont arrivés en déclarant avoir été convaincus par Kompany.

L’ancien défenseur central n’était bien sûr pas la seule explication de la venue des noms précités - tous les joueurs depuis deux ans sont passés par le processus de recrutement classique - mais son rôle ne peut être minimisé.

Son départ a soulevé une interrogation : Anderlecht sera-t-il capable de garder son pouvoir d’attraction sans Kompany ? La direction bruxelloise s’est posé la question, consciente de l’impact de son ancien coach dans les négociations.

Griller la politesse à des clubs plus riches

Elle s’est toutefois rendu compte qu’Anderlecht gardait une certaine réputation sur la scène européenne et mondiale. La venue d’Esposito en est certainement la meilleure preuve. Anderlecht a grillé la priorité à de nombreux clubs italiens ainsi qu’à Bâle, la formation où il a évolué la saison passée.

Pour Ishaq et Angulo, qui se sont entraînés pour la première fois ce jeudi, le projet a été la principale arme d’Anderlecht dans les négociations. Le RSCA s’est posé en possible tremplin vers un plus grand championnat. Une manière de dépasser des clubs plus riches. Car les deux recrues du club jouissaient de l’intérêt de plusieurs clubs. Dont certains de Pro League.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be