Réunion secrète entre les dirigeants d'Anderlecht et des supporters: le RSCA promet des transferts !

Une trentaine de supporters ont été reçus par le duo Fredberg – Riemer, Vandenhaute ne s’est pas montré.

anderlecht , reunion de crise , supporters , fan , foot , sport ,
Une délégation d’une petite trentaine de supporters d’Anderlecht était invitée dans la Tribune 4 du Lotto Park ©cameriere ennio

Ce mercredi soir, une délégation d’une petite trentaine de supporters d’Anderlecht était invitée dans la Tribune 4 du Lotto Park pour une rencontre avec les nouveaux patrons danois, Jesper Fredberg (le CEO) et Brian Riemer (l’entraîneur). Très sympathiques et compréhensifs, ils ont pris leur temps pour leur expliquer leur projet et ont laissé une bonne impression.

Vu la tournure des événements (la défaite contre l’Union et les mises à l’écart de Van Crombrugge et surtout de Jean Kindermans, le directeur des jeunes), la rencontre ressemblait plus à une réunion de crise. Pourtant, la date était fixée depuis la fin décembre. L’événement n’a donc pas été organisé en dernière minute pour calmer les fans ou pour répondre à la lettre ouverte publiée ce mercredi matin (et signée par plusieurs groupes de supporters influents) demandant le C4 du président Wouter Vandenhaute.

Par contre, le but était de tenir la réunion secrète. Mardi, encore, les invités ont reçu un mail leur demandant de ne pas informer les médias du lieu et de l’heure du rendez-vous. Riemer et Fredberg sont d’ailleurs rentrés via l’autre côté du stade pour ne pas croiser les journalistes et cameramen présents. Comme prévu initialement, Vandenhaute ne s’est pas montré. Mais il devrait réagir, via un communiqué, avant dimanche.

Une chose est sûre : Anderlecht veut terminer la saison en force. Et pour cela, le club va faire des transferts. Le but est de faire venir au moins un ou même deux attaquants, parce que c’est surtout en pointe que le bât blesse.

Riemer, lui, a fait preuve de beaucoup d’enthousiasme. Et il va tout faire pour que ses joueurs affichent la même mentalité d’ici la fin de la saison. Jusqu’à présent, il y est parvenu, mais les faits de match n’ont pas été en sa faveur à Genk (but contre le cours du jeu) et contre l’Union (carte rouge fort contestée après 7 minutes de jeu).

De son côté, Fredberg s’est adressé brièvement au média après-coup. “Le fait que les supporters ne soient pas heureux fait mal”, a dit le Danois. “Ils rendent ce club unique et sont importants. Bien sûr que je comprends leur inquiétude, parce qu’Anderlecht a une grande tradition et, pour l’instant nous sommes où nous sommes. Nous devons en sortir en réalisant de petits pas dans la bonne direction. J’ai un plan, mais il faudra du temps. Le président réagira aussi car il a une grande passion pour le club. Notre ambition est de ramener Anderlecht au top, mais il n’y a pas de raccourci.”

Tous les scores de la Jupiler Pro League en live

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be