Anderlecht
Le vrai travail débute à Anderlecht pour Frankie Vercauteren. Ce mardi, il a récupéré un premier contingent d’internationaux du club.
Les autres seront présents ce jeudi à l’entraînement. Le nouveau coach a néanmoins déjà organisé un entretien collectif avec ses joueurs. Il a surtout écouté. Personne n’a critiqué Vincent Kompany.
Durant les entraînements, Vercauteren passe l’essentiel de son temps à observer. Il n’intervient pas (encore) trop. Lorsqu’il prend la parole, il met essentiellement l’accent sur l’efficacité. Compte tenu de la situation du club et du classement actuel de l’équipe (13e), il attache plus d’importance aux résultats qu’à la manière, ce qui ne correspond plus tout à fait à la philosophie inculquée depuis le début de l’été par Vincent Kompany.
Ce dernier est lui encore aux soins. Sa blessure aux ischios ne semble plus provoquer d’inquiétude, mais suite à sa rechute au Beerschot, il ne semble plus trop disposé à prendre des risques. Dans cet ordre d’idée, il est donc peu probable qu’il rejoue ce dimanche face à Saint-Trond. Alexis Saelemaekers, quant à lui, est totalement rétabli.
Anderlecht a également écopé ce mardi d’une amende de 5 000 euros puisque, comme attendu, la commission des licences a estimé que Vincent Kompany a bel et bien tenu le rôle d’entraîneur, alors qu’il n’en possède pas le diplôme. Dans ce dossier, la licence du club n’a pas été remise en question.
Le fisc risque de se mêler de l’affaire, vu qu’un joueur bénéficie de plus d’avantages qu’un entraîneur, tant au niveau fiscal que de la sécurité sociale. Le fisc pourrait se servir de la décision de la commission pour envoyer une facture salée à Anderlecht. Par année d’exercice d’imposition, la direction bruxelloise pourrait devoir débourser un surcoût qui dépasse le million d’euros.