Herman Van Holsbeeck a également déclaré qu'il n'y avait pas de "cas Lukaku"


ANDERLECHT Le Sporting d'Anderlecht veut connaître les intentions de son stratège, Mbark Boussoufa, dans 3 semaines, un mois au plus tard, a expliqué son directeur général, Herman Van Holsbeeck lors d'un point presse mardi. Le double Soulier d'Or va arriver en fin de contrat et ne sait pas encore quelle orientation donner à sa carrière.

La direction bruxelloise lui a proposé une prolongation de contrat par l'entremise du président Roger Vanden Stock, "c'est à Boussoufa à dire ce qu'il veut vraiment. Pour le moment, il n'est ni question d'une prolongation, ni question de travailler sur un transfert. Mbark n'a pas encore fait son choix. On le respecte. Mais nous, en tant que club, nous devons avoir une réponse claire et précise dans 3 semaines, maximum dans un mois", a expliqué Herman Van Holsbeeck qui a démenti que le montant pour un éventuel départ ait été fixé à 6 millions d'euros, comme indiqué par la presse belge mardi.

"Nous avons l'habitude de ne pas continuer avec des joueurs qui entrent dans leur dernière année de contrat", a ajouté le directeur général des Mauves. "Des garçons comme Romelu Lukaku et Lucas Biglia, dans le même cas, ont clairement dit qu'il saisirait une offre d'un club du top européen. Leur position est claire. Pas encore celle de Boussoufa. Nous devons savoir rapidement ce qu'il veut. Nous avons une ligne de conduite, nous nous y tenons."


"Il n'y a pas de cas Lukaku"

"Il n'y a pas de cas Lukaku à Anderlecht", a souligné Herman Van Holsbeeck, le directeur général d'Anderlecht mardi lors d'un point presse. Le jeune buteur des Mauves, 17 ans, n'a plus marqué en championnat depuis le 26 décembre dernier et son mutisme commence à inquiéter son entourage. Son père, notamment, s'est exprimé dans la presse évoquant "qu'il y avait peut-être un problème à Anderlecht."

Herman Van Holsbeeck a tenu à calmer les choses. "Je peux très bien comprendre que Romelu est pour la première fois de sa jeune carrière dans une passe très difficile. Tout s'est déroulé à merveille depuis un an et demi. Il n'a que 17 ans et les attentes sont énormes. De notre part aussi, de la part de son entourage. Les choses ont été très vite pour lui et un attaquant qui ne marque pas pose toujours question. Tout le monde devient nerveux, y compris le joueur."

Le directeur général d'Anderlecht a confié qu'un entretien avait eu lieu avec le manager et le père de Romelu, Roger Lukaku. "Le meilleur remède, c'est très simple", a poursuivi Herman Van Holsbeeck, "c'est qu'il marque. Il retrouvera alors ses sensations. Mais, comme tout attaquant, il est tributaire aussi des ballons qu'il reçoit. Il faut calmer le jeu et le protéger encore plus. On approche des examens. Tout le monde exige qu'il soit présent à l'école. C'est normal. Son programme est chargé. Il est face à un double challenge. Retrouver son niveau et décrocher son diplôme."

© La Dernière Heure 2011