Un accord de principe a été trouvé entre les actionnaires majoritaires (les A) et minoritaires (les B) pour que le plan financier du président Wouter Vandenhaute puisse être exécuté. En gros, les actionnaires minoritaires accepteraient de perdre leur blocage minoritaire dans les opérations stratégiques du club afin que le Sporting puisse avancer.

Cela permettrait à des nouveaux investisseurs (comme Geert Duyck, "managing partner" du groupe d’investissement CVC Capital Belgium et bon ami de Vandenhaute) de faire leur entrée dans le club. Un accord est indispensable pour qu’Anderlecht, qui a connu une année financière 2021 compliquée, puisse obtenir sa licence. L’officialisation de l’accord serait une question de jours ou de semaines.

Pour rappel : Marc Coucke est disposé à abandonner 51 millions d’euros de dettes (33 millions + 18 millions convertis en capital), alors que dans le même temps il y aura une injection de capital de 42 millions d’euros, répartis entre le président Vandenhaute, le manager d’investissement Duyck et son associé Steven Buyse et les actionnaires existants, dont 11 millions de Coucke.