Frank Acheampong a donc réédité sa prestation de la semaine passée : marquer un but sur contre-attaque.

Frank, c’était pratiquement une copie de votre but de la semaine passée.  

"Oui, on travaille souvent ces phases à l’entraînement. Silvio me dit de plonger dans l’espace dès qu’il s’empare du ballon. Je remercie Dieu d’avoir pu marquer ce 0-2."

Vous ne l’avez pas fêté comme votre but de la semaine passée.  

"Non. C’était mon premier en Belgique. Et qui plus est, notre match n’était pas si bon, aujourd’hui. Le coach a dû remettre les choses au point à la mi-temps."  

Est-ce vrai que Robert Steeman, le responsable de la cellule sociale qui s’occupe de vous, vous invitera au restaurant thaïlandais puisque vous avez marqué ?  

" (Rires) Oui. Robert est comme mon papa, ici à Anderlecht. Il dit qu’après chaque but, il m’invite au restaurant thaïlandais. J’ai joué pendant deux saisons en Thaïlande, j’aime cette nourriture. Mais j’aime aussi la cuisine belge. Surtout vos frites. Je sais que ce n’est pas bon pour un sportif, mais je n’exagère pas."  

Vous pouvez devenir la révélation du championnat.  

"Espérons-le. Ceci n’est pas la fin pour moi. Je remercie le coach de me faire confiance, puisque je suis encore jeune. Et merci aux fans de nous avoir encouragés."