Il pourrait quitter gratuitement le Partizan, où il touche pourtant la jolie somme de 400.000 euros nets par an...


BELGRADE Le bras de fer continue entre Almami Moreira et la direction du Partizan. Le Portugais prétend toujours être blessé et hier, il ne s’est pas entraîné avec le groupe. Les 80.000 euros impayés par le club ont été le déclencheur mais aujourd’hui, le problème semble plus profond.

À l’approche du match capital contre Anderlecht, le club met la pression sur le joueur, qui refuse de céder et aimerait partir. S’il reste, il voudrait un contrat revu à la hausse…

Son agent est prêt à faire jouer une clause dans son contrat qui rendrait Moreira libre. Le problème, c’est qu’il touche déjà 400.000 euros nets par an à Belgrade.

C’est déjà un joli contrat et ce n’est pas certain qu’un club étranger lui en offrira autant… En Belgique, où vit le fils de l’ex-Standardman, aucun club ne lui proposera une telle somme…

Du côté des très virulents supporters du Partizan, c’est l’incompréhension. Car Moreira est de loin leur joueur favori : sa cote d’amour a grimpé l’été dernier, quand il avait accepté de disputer un match européen le lendemain du décès de sa mère. Les fans veulent tout faire pour que Moreira reste. Mais cela ne sera peut-être pas suffisant.

B. D.

© La Dernière Heure 2010