Vincent Kompany avait posé les bases de son premier Clasico dans une interview d’avant-match. "Un Anderlecht - Standard ne se gagne pas à la tactique mais à la mentalité."

C’est également le message qu’il a fait passer à son vestiaire. Il y a une semaine, il a secoué ses joueurs et leur a reproché leur attitude lors de la défaite au Beerschot. Ils ont réagi comme il le souhaitait.

S’il y a bien une satisfaction pour vous, au terme d’une rencontre peu palpitante, c’est la mentalité affichée !

"J’imagine que pour le supporter neutre, ce n’était pas très excitant. Je voulais, en priorité, voir de l’engagement. On ne pouvait pas se permettre de monter sur le terrain avec un manque d’engagement. Mes joueurs n’ont rien à se reprocher. Ils ont tout donné et j’en suis satisfait. Ils ont fini fatigués et ont même réussi à pousser en fin de match. Je pensais même que nous allions faire la différence dans les dernières minutes."

Comment expliquez-vous l’absence d’occasions réelles d’Anderlecht ?

"Nous affrontions une équipe très organisée. Le match était aussi difficile pour eux que pour nous. Il faut toujours voir la perception qu’ont les gens. Pour moi, une situation intéressante est presque une réelle chance. À l’entraînement, la finition était bonne. Je peux construire sur ce qui a été mis en place et ce qu’ils ont montré. Je peux montrer aux jeunes comment faire la différence dans les situations qu’ils ont dû affronter. N’oublions pas que mon joueur le plus âgé sur le terrain n’avait que 25 ans (NdlR : Wellenreuther, dans une semaine)."

Vous aviez du mal à contourner le bloc et pourtant vous avez attendu 72 minutes pour lancer deux joueurs frais. Pourquoi ?

"(ironique) J’aurais peut-être dû le faire trois minutes plus tôt. À la 69e minute, c’est plus acceptable. L’équipe était en place et capable de faire la différence. Il n’était pas nécessaire de changer tout de suite. Verschaeren et Amuzu ont bien réussi leur montée au jeu et nous ont apporté ce dont nous avions besoin."

Pourquoi avoir fait le choix de Bundu plutôt que d’Amuzu ou Verschaeren ?

"Bundu a montré beaucoup de qualités. Il a eu des moments de pure classe. Il a été plus présent que lors de ses dernières apparitions. Il doit s’adapter à notre championnat mais montre de belles choses."