Surprise au RSCA ce mardi: le Sporting revoit complètement son organigramme, avec un nouveau CEO, des administrateurs indépendants et un conseiller. Michael Verschueren conserve son rôle de Directeur sportif.

Karel Van Eetvelt (actuel patron de Febelfin, dont le départ sera officialisé dans la journée) est le nouveau CEO du Sporting d'Anderlecht. Van Eetvelt et Coucke ont notamment collaboré dans le conseil d'administration d'Omega Pharma. Plus surprenant: Philippe Close, bourgmestre de Bruxelles, et Patrick Lefevere, boss de la Deceuninck Quick-Step (cyclisme) deviennent administrateurs indépendants. Wouter Vandenhaute, qui avait concurrencé Coucke dans le dossier de reprise du RSCA, sera quant à lui consultant externe.

L'objectif de Marc Coucke est évidemment de redresser au plus vite la situation du club, après des débuts mouvementés pour le nouveau président des Mauves. "Avec ces décisions, nous voulons renforcer le fonctionnement opérationnel et la position stratégique du club afin de rendre le RSCA plus efficace et décisif" explique le président dans un communiqué officiel. On y apprend que Coucke planche sur ce renouvellement d'organigramme depuis plusieurs mois, jusqu'à la validation des décisions par le conseil d'administration ce mardi midi. "Karel Van Eetvelt succède donc à Jo Van Biesbroeck en tant que CEO du RSC Anderlecht. Il reçoit les pleins pouvoirs sur la gestion quotidienne du club. Karel Van Eetvelt est un administrateur réputé qui s’est fait connaître du grand public comme directeur général d’Unizo, l’union des entrepreneurs indépendants. Il est actuellement le CEO de Febelfin, la fédération belge du secteur financier (...) À partir du 1er avril, il reprendra chez les Mauve et Blanc le rôle de CEO de Jo Van Biesbroeck. Jo Van Biesbroeck continuera cependant d’accompagner son successeur pendant quelques mois afin que la transition se déroule sans heurts."

Karel Van Eetvelt a également réagi dans ce communiqué: “Mon expérience footballistique se limite aux années où j'ai moi-même joué activement au football. Mais c’est avec passion et dynamisme que j’organise, transforme et dirige une organisation depuis des années. C'est un défi particulier de le faire pour le RSC Anderlecht, un club dont je suis déjà supporter depuis l’âge de six ans. Je suis convaincu que nous pouvons à nouveau offrir au club la stabilité opérationnelle nécessaire dans chacune de ses composantes.”

Quant à Wouter Vandenhaute (l'homme qui est derrière le label Flanders Classic, à qui appartient notamment le Tour des Flandres cycliste), il est supporter du club depuis toujours et on l'aperçoit très régulièrement dans les tribunes du Parc Astrid, depuis 25 ans. Celui qui est aussi président du conseil d'administration de De Vijver Media (les chaînes télévisées Vier, Vijf et Zes) se dit: "agréablement surpris des discussions ouvertes et constructives que j'ai pu mener avec le président. Sur cette base, j'ai décidé d'assister le nouveau CEO et le conseil d’administration, qui prend toutes les décisions stratégiques, en tant que conseiller externe. Grâce à mon expertise dans divers domaines, je voudrais contribuer à refaire du RSC Anderlecht un club dont la victoire est la culture.”

D'un point de vue purement sportif, les rôles de Michael Verschueren et Vincent Kompany restent les mêmes. Van Eetvelt et Vandenhaute confirment d'ailleurs qu'ils partagent "à 100%" la vision de Kompany et Vercauteren. Au moment du rachat du club, Vandenhaute avait notamment "écrit une note sur la façon dont le RSCA devait évoluer et c’est exactement ce que Vincent Kompany envisage, mais peut-être juste un peu plus réaliste."

Voilà qui devrait rassurer les supporters mauves.


Close pour "l'ancrage bruxellois", Lefevere pour le "feeling commercial"

Enfin, le communiqué du club évoque aussi l'arrivée des deux nouveaux administrateurs indépendants. "Philippe Close est le bourgmestre de Bruxelles depuis 2017 (...) Avec sa nomination au conseil d'administration, le club souligne l'importance de l'ancrage bruxellois du RSC Anderlecht." Quant à Patrick Lefevere, il est "au sommet du cyclisme international depuis très longtemps. Il a toujours fait de son équipe cycliste une marque forte, grâce à la combinaison de sa connaissance du monde du cyclisme avec son grand feeling commercial."

Au passage, Marc Coucke tient à "remercier grandement Jo Van Biesbroeck pour les efforts qu’il a consentis ces dernières années. Même avant le rachat, en tant que CEO, il a veillé à ce que ce club reste toujours opérationnel." Coucke entend "encore plus façonner notre organisation, la moderniser davantage structurellement et nous replacer stratégiquement et sportivement sur la voie du sommet du football belge."