Il a conseillé à celui qu’il considère comme son petit frère de venir un an au Sporting.

Si Kara Mbodji a perdu son compatriote et ami Stéphane Badji durant le mercato, il lui a aussi permis de retrouver son petit frère : Henry Onyekuru.

"Henry a été formé dans l’académie Aspire qui loue les installations de l’académie Diambars dans la ville de Saly, au Sénégal. Et c’est à Diambars que j’ai reçu ma formation. J’y passe donc souvent et, il y a cinq ou six ans, j’ai rencontré Henry grâce à mon frère qui travaille avec son agent."

Les deux joueurs sont très proches. À tel point que Kara a même participé au prêt d’Onyekuru. "Quand les premières rumeurs d’un intérêt d’Anderlecht ont commencé à sortir, Henry se demandait si c’était vrai. J’ai donc demandé au coach si c’était la direction qui le voulait ou si c’était lui directement. Il m’a répondu que c’était bien lui qui le voulait. Le coach m’a même précisé qu’il le voulait depuis le début, bien avant qu’il ne mette ses vingt buts en championnat. J’ai dit à Henry : ‘Je sais que tu as des offres en Angleterre mais ça ne serait pas mal de passer une année à Anderlecht pour jouer la Ligue des Champions et encore beaucoup apprendre. C’est le conseil que je te donne en tant que grand frère.’ Il m’a écouté et j’en suis ravi car il va nous amener beaucoup, comme sa vitesse mais aussi son intelligence de jeu."