Le comité de concertation a annoncé vendredi matin que les compétitions professionnelles, en ce compris la Jupiler Pro League, pouvaient se poursuivre, mais sans public. Avec effet immédiat et ce jusqu'au 19 novembre.

"Le RSC Anderlecht comprend les mesures qui ont été prises par le gouvernement afin d'empêcher la propagation du coronavirus et d'éviter que nos hôpitaux ne soient totalement débordés. Le club est cependant déçu que le public ne puisse plus être le bienvenu dans le Lotto Park", a expliqué le club bruxellois dans un communiqué rappelant tous les efforts effectués pour respecter les protocoles mis en place jusqu'ici.

 "Comme tous les autres clubs belges, le RSC Anderlecht n'a épargné aucun frais et aucun effort pour organiser des matches dans des conditions sécurisées. Le RSCA a élaboré un protocole détaillé avec la commune d'Anderlecht, les services de sécurité et un virologue. Le club a entrepris d'énormes efforts pour éviter les contacts entre les fans et pour communiquer clairement sur les règles à suivre. Les supporters ne se sont jamais assis côte à côte dans le Lotto Park, même pas dans la même bulle. Leur arrivée et leur sortie étaient bien organisées. Des stewards supplémentaires ont surveillé le port correct des masques faciaux, le respect de la distance et une bonne hygiène des mains". 

Ces nouvelles mesures ont aussi un impact au niveau économique, ce qu'a souligné aussi Anderlecht. "Le club souligne également que l'organisation de matches à huis clos a un impact économique négatif important. La perte subie était déjà importante dans les rencontres disputées avec un nombre limité de spectateurs, elle est encore beaucoup plus grande désormais pour les matches à huis clos". Karel van Eetvelt, le directeur général du Sporting Anderlecht espère "collaborer avec les diverses autorités et trouver une solution afin de pouvoir redonner l'accès au stade aux supporters. Regarder un match de football est une forme de délassement importante pour de nombreuses personnes au sein de notre société. Nous souhaitons tout faire afin de ne pas les en priver en cette période pour le moins difficile."