Le dossier Pelé Mboyo prend de plus en plus des allures de feuilletons américains. Ceux qui passent en début d’après-midi et ne finissent jamais. Les négociations entre La Gantoise et Anderlecht pour l’attaquant international sont mises au frigo. Les dirigeants bruxellois en ont ras-le-bol des exigences folles de Gand.

Ivan De Witte et Michel Louwagie, qui a déclaré que "son attaquant ne rejoindra pas Anderlecht", aimeraient obtenir six millions d’euros pour Mboyo, soit 500.000€ de plus que ce que l’Atletico Madrid a payé au FC Barcelone pour... David Villa ! Les approches d’Anderlecht en sont encore loin. Herman Van Holsbeeck a donc dit basta hier. Du côté bruxellois, on dit même que le dossier est définitivement abandonné.

Une décision qu’il faut tout de même prendre avec des pincettes. Déclarer que tout est terminé est aussi une tactique pour avancer. C’est aussi ce que pense Didier Frenay, l’agent de Mboyo. "Il y a deux semaines, tout était aussi fini entre Anderlecht et Bruges pour Tom De Sutter. Regardez où il est maintenant… Dans ce genre de dossier, il faut surtout être patient. C’est l’éternel jeu entre l’acheteur et le vendeur."

Imaginer Pelé Mboyo avec le maillot d’Anderlecht sur les épaules cette saison reste donc réaliste. Cela dit, le Diable n’est pas la seule option pour le remplacement de Dieumerci Mbokani. Ce sera également un argument fort pour les dirigeants bruxellois lors des négociations futures. En attendant, le plus embêté dans l’histoire est Pelé Mboyo lui-même. Hier soir, il était aux Gentse Feesten où les Buffalos étaient présentés au public, mais le cœur n’y était pas. L’attaquant voudrait vite savoir où il jouera, mais devra encore se montrer patient…