L’axe central d’Anderlecht est carrément dépeuplé en ce début de saison

KNOKKE Avec l’arrêt de Nicolas Frutos et la blessure de Tom De Sutter, on estimait surtout que le Sporting allait peut-être connaître des problèmes cet été avec le seul Lukaku disponible pour ce poste. Pourtant, les soucis pourraient venir d’ailleurs et de manière inattendue quelque part. En effet, l’axe central défensif est dépeuplé en ce début de préparation.

En cause ? Le retour tardif (ce lundi) de vacances (c’était prévu) de Roland Juhasz mais aussi la participation de Victor Bernardez au Mondial. Et maintenant, la blessure encourue par Ondrej Mazuch après quelques minutes seulement samedi sur la pelouse de Knokke. Du coup, ce sont Deschacht en première période et le jeune espoir Matos après la sortie du Tchèque qui occupèrent la place centrale dans une défense à trois.

Le point sur la situation. “Roland (Juhasz) reprend ce lundi” , annonce Ariël Jacobs. “Mais le risque d’un départ vers l’étranger n’est pas écarté. Dans quel état d’esprit sera-t-il ? De Victor (Bernardez), je n’ai à ce jour plus de nouvelles. Il est prévu qu’un contact soit établi ce lundi. Je désire savoir dans quel état moral il se trouve. Il n’a pas joué mais ne doit pas connaître le moindre souci au niveau physique. Par contre, je ne veux qu’il rentre trop vite en tirant la tête à cause d’un manque de vacances. Logiquement, on lui accordera encore quinze jours.”

Le cas Mazuch pourrait se révéler le plus épineux. La seconde période à Knokke avait débuté depuis moins de cinq minutes lorsqu’il signala au staff médical qu’il ressentait une douleur musculaire au-dessus du genou. “Il passera une échographie ce lundi” , grimaça le docteur Sas la mine inquiète.

“Il sera absent au minimum une semaine” , déplorait l’entraîneur. “Et ce, alors que ce secteur de jeu n’en avait pas besoin…”

Pas question évidemment de paniquer à ce stade de la saison mais cela mérite réflexion d’autant que Jelle Van Damme qui avait dépanné à ce poste n’est plus là, qu’Olivier Deschacht a toujours clamé qu’il préfère sa place sur le flanc et que le jeune Argentin Pier Barrios souffre d’une surcharge aux adducteurs. Il ne s’est pas encore entraîné une seule fois avce le groupe. “Pablo Chavarria n’a participé qu’à trois séances; c’est la raison pour laquelle je ne l’ai pas encore fait jouer. Les problèmes rencontrés par les Argentins ? Un peu un fil rouge puisque d’autres comme Pareja et Suarez les avaient déjà déplorés au moment de leur arrivée. Il faut peut-être étudier ce souci à l’avenir”, conclut Ariël Jacobs.



© La Dernière Heure 2010