"Quelques petits détails."

Voilà ce qu’il reste à régler pour finaliser le transfert de Lucas Biglia, selon les dirigeants de la Lazio. Le club romain et Anderlecht devront tous les deux mettre encore un peu d’eau dans leur vin pour s’entendre totalement. Le Sporting devrait toucher un peu plus de cinq millions dans l’opération. L’agent du médian argentin devrait aussi revoir ses prétentions à la baisse pour que ce dossier soit (enfin) totalement finalisé.

En attendant, Lucas Biglia a signé un pré-contrat de quatre ans à Rome. Il gagnera 1,5 million d’euros par an. Arrivé dans la capitale italienne mercredi soir, il a passé ses tests médicaux hier. Avant de rejoindre l’équipe italienne en stage, il repassera quelques jours par la Belgique pour régler les questions administratives.

Il restera alors à trouver son successeur à Anderlecht et cela risque d’encore prendre du temps. La cible numéro un mène toujours à Jonathan Dos Santos. Pour rappel, le Sporting a un accord officiel avec le FC Barcelone pour le transfert du Mexicain.

Ce qui bloque encore la venue de Dos Santos, c’est son état d’esprit. Le joueur souhaite rester en Espagne. À Anderlecht, on en est bien conscient mais on ne désespère pas de le faire changer d’avis. Plus les jours passeront et plus le médian défensif se rendra compte qu’il ne croule pas sous les offres.

Les clubs espagnols sont endettés jusqu’au cou (le gouvernement espagnol a dit en début de semaine que les clubs de D1 et D2 devaient... quatre milliards d’euros à l’Etat). Intéressé, le Celta Vigo ne parviendra, par exemple, jamais à s’aligner sur l’offre anderlechtoise.

Herman Van Holsbeeck compte donc temporiser dans ce dossier puis se mettre à table avec Jonathan Dos Santos dans quelques semaines et lui faire comprendre que le championnat belge l’aidera à rebondir.