Face à sa quatrième défaite en autant de derbys contre l’Union SG cette saison, le coach des Mauves n’était pas véritablement d’humeur à débriefer en détail. Il a simplement reconnu la supériorité de l’adversaire. "Nous avons eu les occasions pour marquer, mais ça se joue dans les petits détails : les deuxièmes ballons, les cafouillages dans lesquels ils sont plus rapides que nous… a résumé Vincent Kompany. C’est compliqué à analyser ou à expliquer, mais je peux dire que l’Union a trouvé un petit quelque chose de magique. C’est une équipe difficile à désorganiser et quand tu te crées une occasion face à eux, il faut se montrer efficace."

Chose que, de leur côté, les hommes de Felice Mazzu sont parvenus à faire en début de partie et puis juste après la reprise. Cueillir les Mauves à froid, les Unionistes en ont fait une spécialité. "Moi, en tant que coach, je dois essayer d’anticiper. Mais après tant de duels ce n’est même plus une question d’anticipation. Même mon fils, qui a 8 ans, le sait. C’est une chose facile à observer. Nous pouvons tout faire pour éviter ce scénario mais finalement c’est important de reconnaître que l’Union a été meilleure cette saison."

Le classement final de la saison est désormais figé. Le RSCA terminera quoi qu’il arrive derrière les Unionistes. "Félicitations à M. Mazzu et à ses joueurs. Déjà l’année passée, quand nous les avons affrontés en Coupe, j’ai dit que l’Union était un loup déguisé en mouton. Elle aurait mérité de gagner au Club Bruges. Il faut rester objectif : on peut déposer les drapeaux sur le terrain et dire qu’ils ont fait mieux que nous. Mais vu le contexte, je vais prendre une mentalité bruxelloise et dire que nous allons finir par les battre en poussant une cinquième, une sixième, une septième fois…"

Le déplacement au Club Bruges prévu ce dimanche ne vaudra donc que pour du beurre. La question est maintenant de savoir si, comme en Premier League ou encore en Liga, les Anderlechtois prévoiront une haie d’honneur pour les champions blauw en zwart avant le coup d’envoi. "Je n’y ai pas encore pensé du tout. Je veux faire ce qui est bon pour nos supporters. Nous voulons nous concentrer sur eux, puisqu’ils ont été là pour nous tout au long de la campagne. Je veux aussi éviter d’être hypocrite. Je respecte à 100 % les vainqueurs finaux du championnat. Ce que les supporters veulent, je le ferai."