Dans une émission à la télé néerlandophone, dimanche soir, Herman Van Holsbeeck a répété que "Tielemans pourrait peut-être rester une saison de plus au Sporting". Personne n’y croit : tout est réuni pour un départ du prodige cet été. Reste à savoir où.

Dans son édition de lundi, L’Équipe évoque des négociations avancées avec l’AS Monaco. Le club de la Principauté est, avec Lyon et l’Atlético Madrid, un candidat très sérieux pour le transfert de Tielemans. De bons clubs européens, mais pas le top absolu. Un top absolu (Bayern, Chelsea, ManU…) qui le suit pourtant. "Mais Youri préfère une étape intermédiaire après Anderlecht", explique-t-on dans son entourage. À la manière de Kompany qui avait choisi Hambourg en quittant le Sporting.

Comme nous l’écrivions en février, l’Atlético est en pole, mais le club madrilène attend la date du 24 avril, jour où le tribunal se prononcera sur une interdiction de transferts ou non (dans l’affaire des transferts de mineurs ces dernières années). Monaco, club que l’agent de Tielemans, Christophe Henrotay, connaît très bien, en profite pour faire le forcing. Le cash ne posera pas de problème avec les plus que probables futurs départs dans la ligne médiane de Fabinho et de Bakayoko.

Si Tielemans aimerait que son transfert soit bouclé rapidement cet été afin d’arriver en début de préparation, il faut encore qu’Anderlecht fixe son prix de vente. L’entourage du joueur pense que 25 millions serait un prix correct, mais les dirigeants bruxellois estiment que le tarif a encore grimpé ces dernières semaines. Ils rêvent maintenant de passer le cap des 30 millions.