Anderlecht L’opération lucrative pourrait être officialisée au terme du relooking de la façade de la tribune principale.

Marc Coucke y songe depuis sa prise de pouvoir : il veut vendre le nom du Stade Vanden Stock à un partenaire du club. L’assureur allemand Allianz est le principal candidat. Le stade d’Anderlecht pourrait déjà être rebaptisé Allianz Arena à compter de la saison prochaine.

Le naming est une méthode intéressante pour augmenter les recettes d’un club. Plusieurs autres clubs belges ont déjà vendu le nom de leur stade à une société commerciale. Il s’agit de Gand (Ghelamco Arena), Genk (Luminus Arena), Malines (AFAS Stadion), OHL (King Power Stadium) et… Ostende (Versluys Arena).

Marc Coucke avait attendu la fin de la construction de la tribune principale d’Ostende pour changer le stade de nom. À la fin de cette saison-ci, l’entrée principale du stade d’Anderlecht sera complètement modernisée et relookée. Ce serait donc le moment idéal pour Coucke de présenter officiellement le nouveau nom du stade.

Comme l’a démontré la conférence de presse de lundi (où Allianz a présenté son application Allianz Bonus Drive), le nouveau président anderlechtois s’entend très bien avec le grand assureur, qui a déjà vendu son nom aux stades du Bayern Munich et de Nice. Il reste, bien évidemment, encore à convaincre BNP Paribas Fortis, qui est depuis plus de 30 ans le partenaire privilégié et principal sponsor du club bruxellois.

Officiellement, selon Anderlecht, aucune négociation n’est actuellement en cours. Et Wilfried Neven, le PDG d’Allianz, prétend que le sujet "n’est pas à l’ordre du jour…".