Touché par le forfait général de Mouscron, Jacobs relevait aussi certaines incohérences…

ANDERLECHT En l’espace de 48 heures, le Sporting a vu son écart avec le Club Bruges se réduire de sept à trois unités.

Certains Mauves éprouvent un sentiment d’injustice. “Est-ce logique de nous retirer ces trois points ? Je préfère garder ma réponse pour moi” , commentait Silvio Proto. “Tout ce que j’ai à dire, c’est que nous nous étions battus pour aller chercher cette victoire, dans un match très difficile. Mais bon, le retour de Bruges ne nous met pas plus de pression, puisque c’est indépendant de notre volonté...”

De son côté, Ariël Jacobs n’é-tait guère ému par la réduction de l’écart. Mais il l’était par la situation de son ancien club. “Je suis atteint personnellement. Sans problème financier, ce club, pour qui j’ai toujours eu de l’affection, devrait avoir sa place en D1.”

Le T1 du Sporting s’interrogeait aussi sur les décisions des joueurs de Mouscron... “Ils sont visiblement très bien payés : en très peu de temps, ils se retrouvent avec un déficit de paiement de plusieurs millions ! Je ne suis pas le seul à trouver la situation ennuyante. Mais que voulez-vous, on est fiers d’être belges !”

Ce n’est pas la première fois qu’Ariël Jacobs pointe du doigt les incohérences des règlements en vigueur dans notre foot d’élite. “Il y a deux poids, deux mesures. On retire les points mais pas les cartons jaunes et rouges. Jelle Van Damme, par exemple, a été averti à Mouscron et a ensuite été suspendu...”



© La Dernière Heure 2009