Ariël Jacobs a mis en exergue les énormes progrès réalisés par ses joueurs

GENK Les deux coaches étaient sur la même longueur d’ondes : le succès du Sporting était logique.

“Si le suspense fut présent jusque dans les arrêts de jeu, c’est parce que les Bruxellois ne l’ont pas tué plus tôt” , estimait Hein Vanhaezebrouck. “On avait pris un bon départ mais on a manqué d’efficacité. Le leitmotiv est le même depuis le début de la saison : on ne dispose pas d’un tueur des rectangles. De plus, on a fait preuve de trop de précipitation. On a souvent pris les mauvaises options et on n’a pas assez utilisé les diagonales qui auraient pu faire mal aux Anderlechtois. Je suis satisfait de l’engagement montré.”

Mais ce fut loin d’être suffisant pour écarter un Sporting qui est lancé en vitesse de croisière et dont le bilan fait rêver : 18 unités sur 21 !

“On a connu un premier quart d’heure délicat; or j’avais prévenu mes gars que nos hôtes étaient dans une bonne passe” , analysa Ariël Jacobs. “Au fil de l’avancement du match, nous avons repris le contrôle des opérations, mais aucune des équipes ne se créa de réelles opportunités lors des 45 premières minutes. On tint encore mieux les rênes du match après la pause mais on a mal utilisé les espaces en contre, en portant trop le ballon ou en optant pour le mauvais choix en zone de conclusion. Heureusement, on a tenu les Genkois loin de notre cage et le second ballon ne leur fut jamais favorable.”

Le mentor des Mauves pouvait se montrer très fier. “La mentalité affichée par le groupe fut un facteur déterminant. Je suis très content de l’attitude affichée lors de ce déplacement toujours délicat trois jours après un match usant en Europa League. Mon équipe progresse bien.”



© La Dernière Heure 2009