Jean-Michel Aulas rend hommage à Claude Puel

ANDERLECHT Jean-Michel Aulas ne cachait ni sa joie ni... le maillot de son club qu'il avait glissé sous son veston. "Nous avons, d'abord, remporté une victoire sur le tapis vert en ayant obtenu la permission de présenter un sponsor, se réjouissait le président lyonnais. Il est bon que les pouvoirs publics promeuvent les clubs français."

Evoquant la prestation de ses joueurs, le président lyonnais savourait : "Nous savions que nous avions la qualification à portée de mains mais nous nous attendions, aussi, à un match malaisé car Anderlecht n'était pas... n'importe qui. Les oiseaux de mauvais augure avaient même insinué que nous pourrions éprouver quelques problèmes à confirmer le résultat du match aller si, par malheur pour nous, Anderlecht ouvrait le score très tôt. Heureusement, la différence était énorme entre les deux équipes."

Ce n'est pas ce qui s'est passé...

"Effectivement. Je rends hommage au réalisme incroyable de certains de nos joueurs. Je suis heureux de rappeler que trois d'entre eux avaient moins de 19 ans. Je voudrais aussi souligner le travail remarquable de l'entraîneur qui avait tout disséqué à la perfection. Son action dans l'ombre a porté ses fruits. Il a voulu quatre joueurs. Nous les lui avons offerts."

Interrogé sur le tirage, Jean-Michel Aulas avoua : "Nous serons dans les bons chapeaux, devant Bordeaux et l'OM. Mais il serait assez injuste que nous retrouvions déjà Barcelone sur notre route..."



© La Dernière Heure 2009