De prodige du PSV au noyau B d'Anderlecht, Zakaria Bakkali (25 ans) a connu un parcours mouvementé. Au Beerschot, où il est prêté, il espère montrer qu'il est prêt à revenir à son vrai niveau. "Le Bakkali du PSV est toujours là", promet-il.

Il avoue tout de même avoir connu un moment très difficile au moment où il a été renvoyé dans le noyau B d'Anderlecht. "J'allais m'entraîner tous les jours sans pour autant pouvoir jouer le week-end. C'est dur, mais je faisais le boulot. Je suis content d'être parti car sinon je serais encore dans le noyau B du RSCA. Je suis impatient de pouvoir commencer. Je ne suis pas à 100% mais je serai rapidement prêt à enchaîner des minutes."

Anderlecht ne lui a jamais vraiment laissé sa chance en deux ans de présence au club. "Je n'ai eu que deux matchs", souffle-t-il. Pourtant, il refuse de critiquer ouvertement le club bruxellois. "Il faut voir avec eux ce qu'il s'est passé. Kompany a justifié mon renvoi dans le noyau B (NdlR: "pour le bien de l'équipe", a expliqué le coach du RSCA). Laissons ça en l'état. Je ne vais rien ajouter à ses déclarations."

Le coach du RSCA l'a encouragé au moment de son départ, lui glissant un mot positif. "Il m'a souhaité bonne chance et m'a dit qu'il sait que je peux retrouver mon niveau."