Anderlecht

Karim Belhocine se dit confiant avant la "finale" de dimanche (18h) à Gand.

Dans chacune de ses réponses en conférence de presse ce vendredi, Karim Belhocine soulignait le bon travail de ses joueurs lors des cinq premiers matches de son intérim. "Beaucoup de grinta, une seule défaite à Bruges, une victoire à 10 contre le Standard et un bon foot proposé contre le champion", a-t-il répété plusieurs fois.

Être dribblé au classement par Gand jeudi soir ne lui a donc pas plu. "Je trouverais ça injuste qu’on reste dernier après ce qu’on a fait. Je serais triste aussi pour les efforts des joueurs et du staff. C’est pour ça que je parle beaucoup de notre parcours. Mais il reste un match pour reprendre la cinquième place et je suis très confiant." Anderlecht ira pourtant à Gand sans attaquant, puisque Santini, le dernier des Mohicans, est suspendu. "Il n’y a pas que la solution Bolasie. Il y a aussi d’autres possibilités avec des joueurs qui ne sont pas des attaquants au départ. Malgré ça, on ira à Gand avec toute la confiance emmagasinée ces dernières semaines. C’est une finale et on veut la gagner. La pression ne sera pas uniquement sur nos épaules. Je connais bien les dirigeants de Gand et je sais qu’ils veulent aussi absolument ce dernier espoir d’Europe."