Biglia s’est brièvement expliqué, mais la DH n’a jamais visé l’homme…

Merci Biglia. Grâce à son but et à sa manière de le célébrer, le capitaine d’Anderlecht a sorti le public de l’ennui au cours d’une première période très moyenne.

Après la rencontre, l’Argentin était évidemment au centre de toutes les conversations. Nous aurions aimé lui demander ce qu’il reprochait exactement au journaliste de la DH qu’il visait, mais il ne faisait pas partie des joueurs anderlechtois désignés pour parler à la presse en zone mixte hier.

Il ne s’était exprimé que sur Telenet, puis au micro de VOOfoot. Biglia avait d’abord souligné la prestation de Praet. “Dennis et moi on se comprend bien, il est très intelligent et il a fait du bon travail ce soir.”

Mais ce qu’on attendait, c’était évidemment l’explication de son geste après son but. “La critique hors football, ça m’énerve. Une, deux ou trois fois, je peux laisser passer, mais la quatrième fois, je dois réagir ! Je suis gentil, mais pas stupide. Mes excuses auprès des supporters s’ils ont cru que ce geste leur était adressé : ce n’était pas le cas. Ce n’était pas non plus pour toute la presse, mais pour une personne, qui s’est reconnue.” En effet !

Pourquoi précisément Biglia est-il si vexé ? Difficile à dire. Du côté de la DH , nous sommes en tous les cas sûrs de n’avoir jamais joué l’homme et s’il y a eu des critiques, elles ne concernaient que le football.

Au final, la meilleure chose à faire après tout ça est certainement de rester… calme. John van den Brom tenait lui-même à relativiser cet épisode. “Sur le moment, je ne savaispas que son geste était destiné à la presse” , expliquait le T1 du Sporting. “Pour qui était-ce ? Je ne trouve pas que cela était si important. Mais les joueurs sont aussi des êtres humains. Quand on voit de quelle manière il a répondu sur le terrain, alors pour moi il peut venir vers vous toutes les semaines !”



© La Dernière Heure 2012