Anderlecht Laszlo Bölöni avait un plan pour bloquer Verschaeren.

"J’ai dit à Steven Defour que pour faire un bon match, il ne devait pas toujours briller." Laszlo Bölöni sourit car il sait que son plan avec l’ancien joueur d’Anderlecht a bien fonctionné.

Le Roumain avait pointé un nom avant la rencontre : Yari Verschaeren. Et même s’il est incapable de prononcer le nom du jeune Bruxellois, il connaît ses qualités. "Le petit 51, il va grandir et devenir un bon joueur. Il est capable d’accélérer le jeu. Je devais trouver une solution."

Il a donc demandé à Steven Defour de suivre Verschaeren comme son ombre. Comme le médian l’avait fait avec les Diables avec Wesley Sneijder, il a anéanti le jeu du joueur en le privant d’espace.

Le coup était mûrement réfléchi. Il était conscient de l’importance de Verschaeren et a demandé à Defour de bosser, quitte à ne pas se montrer à son avantage offensivement.

"Quand je lutte, je le fais avec tous les moyens que j’ai en main. On lui a mis un programme spécial pour le doper un peu", a blagué le coach. Et quand on lui demande s’il est satisfait de sa nouvelle recrue, il dit juste qu’elle a été "utile."